Stanley Donen (1924-2019)

Publié le par lefilmdujour

Un jour à New York, Mariage royal, Chantons sous la pluie, Les Sept femmes de Barberousse, Beau fixe sur New York, Drôle de frimousse… Le réalisateur Stanley Donen, l’un des maîtres de la comédie musicale, est décédé le 21 février 2019 à l’âge de 94 ans.

Danseur à l’origine, Stanley Donen arrive à Hollywood en 1943 où il chorégraphie notamment des séquences de danse avec et pour Gene Kelly sur des films comme La Reine de Broadway (C. Vidor, 1943), Escale à Hollywood (Walters, 1945) – dont la scène célèbre entre Kelly et la souris de dessin animé Jerry, et Match d’amour (Berkeley, 1949). Ensemble, les deux hommes réalisent alors Un jour à New York (1949), histoire de marins (Gene Kelly, Frank Sinatra, Jules Munshin) en permission. La mise en scène est particulièrement novatrice pour l’époque (scènes tournées en extérieur, une première pour un film musical, jump cut, plan panoramique à 360°, absence de raccord de déplacement, acteurs non professionnels…).

Stanley Donen signe un contrat à la MGM et tourne avec l’idole de son enfance, Fred Astaire (Mariage royal, 1951), film rendu inoubliable par sa danse au plafond. Suivront notamment le chef d’œuvre Chantons sous la pluie (1952) avec Gene Kelly, Debbie Reynolds et Cyd Charisse, Les Sept femmes de Barberousse (1954) avec Jane Powell, Howard Keel et Russ Tamblyn, Beau fixe sur New York (1955) avec Gene Kelly, Cyd Charisse et Michael Kidd, et Drôle de frimousse (1956) avec Fred Astaire et Audrey Hepburn, Pique-nique en pyjama (1957) avec Doris Day.

Après deux comédies romantiques avec Cary Grant (Embrasse-la pour moi, 1957, avec Jayne Mansfield ; Indiscret, 1958, avec Ingrid Bergman), Stanley Donen  revient à la comédie musicale, avec cette fois-ci Tab Hunter en vedette, en tournant Cette satanée Lola (1958, en collaboration avec George Abbott avec qui il avait déjà travaillé pour Pique-nique en pyjama).

Délaissant définitivement la comédie musicale, le réalisateur enchaîne ensuite des comédies comme Chérie recommençons (1959) avec Yul Brynner et Kay Kendall, Ailleurs l’herbe est plus verte (1960) avec Cary Grant,  Deborah Kerr, Robert Mitchum et Jean Simmons, et surtout les excellents et trépidants Charade (1962) avec Cary Grant et Audrey Hepburn, et Arabesque (1965) avec Gregory Peck et Sophia Loren. Film original associant le road-movie et la romance, Voyage à deux (1966) réunit Audrey Hepburn et Albert Finney, disparu le 7 février dernier.

Stanley Donen travaille aussi avec Raquel Welch (Fantasmes, 1967), Richard Burton et Rex Harrison (L'Escalier, 1969) et Gene Hackman, Burt Reynolds et Liza Minnelli (Lucky Lady, 1975). Folie folie (1978) se veut « un adieu à la comédie musicale mêlé à un mélodrame dans l'esprit d'un double programme d'avant-guerre qui voyait mourir, à la fin du film, le producteur de musicals » (Dictionnaire du cinéma, Jean Tulard). Étonnamment, il signe en 1979 un film de science-fiction, Saturn 3, avec Kirk Douglas, Farrah Fawcett et Harvey Keitel. Son dernier long métrage réalisé pour le cinéma, C’est la faute à Rio (1983), est un remake de Un moment d’égarement de Claude Berri avec Michael Caine.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article