John Richardson (1943-2021)

Publié le par lefilmdujour

Bel aventurier blond, il était tombé sous le charme d’une princesse immortelle (Ursula Andress) dans La Déesse de feu (1964) de Robert Day. Homme préhistorique nommé Tumak, il avait vécu une histoire d’amour avec la belle Loana (Raquel Welch) dans Un million d’années avant Jésus-Christ (1966) de Don Chaffey. L’acteur britannique John Richardson est décédé le 5 janvier 2021 des suites de la Covid-19 à l’âge de 86 ans.

John Richardson et Ursula Andress dans La Déesse de feu (1964)

John Richardson apparaît dans quelques films britanniques à la fin des années 1950 mais c’est face à l’envoûtante Barbara Steele qu’il tient son premier rôle conséquent dans Le Masque du démon (1960) de Mario Bava. Il y incarne le docteur Andrei Gorobek qui provoque involontairement, en se blessant à la main, le réveil d’une sorcière du XVIIe siècle.

C’est toutefois dans La Déesse de feu face à Ursula Andress, rôle qu’il reprendra dans la suite du film La Déesse des sables (Owen, 1967), aux côtés cette fois-ci d’Olinka Berova, qu’il est véritablement reconnu. Une reconnaissance confirmée par Un million d’années avant Jésus-Christ. (John Richardson en profitera d’ailleurs pour épouser la belle Martine Beswick, également au générique.)

John Richardson et Raquel Welch dans Un million d'années avant Jésus-Christ (1966)

Par la suite, l’acteur travaille en Italie et on le voit en tête d’affiche dans plusieurs westerns spaghettis comme Gringo, jette ton fusil (1966) de Joaquín Romero Marchent, Johnny le bâtard (Crispino, 1967) aux côtés d’une certaine… Martine Beswick, ou Django, prépare ton exécution (1968) de Domenico Paolella.

A la fin des années 1960, John Richardson est même pressenti pour succéder à Sean Connery dans le costume de James Bond, avant d’être finalement écarté au profit de George Lazenby.

John Richardson et Martine Brochard dans Chats rouges dans un labyrinthe de verre (1975)

Après un rôle face à Barbra Streisand dans Melinda (1969) de Vincente Minnelli, l’acteur retournera finalement en Italie poursuivre sa carrière dans des films de genre comme l’érotico-fantastique Les Orgies de Frankenstein 80 (Mancini, 1972) face à la sublime Dalila di Lazzaro, les giallos Torso (1972) de Sergio Martino avec Luc Merenda, Suzy Kendall et Tina Aumont et Chats rouges dans un labyrinthe de verre (1975) d’Umberto Lenzi avec Martine Brochard, le drame érotique L’Emprise des sens (Carnimeo, 1973) avec Richard Conte et Edwige Fenech, le policier Quatre milliards en quatre minutes (Siragusa, 1976) avec Antonio Sabato, le succédané de Star Wars La Bataille des étoiles (Brescia, 1978), le film d’horreur Murder Obession (1980) du vétéran Riccardo Freda…

John Richardson a aussi donné la réplique à Monica Vitti dans la comédie Le Canard à l’orange (1975) de Luciano Salce. John Richardson, qui s’était séparé de Martine Beswick en 1973 et qui s’était reconverti avec succès dans la photographie,  était apparu une dernière fois sur grand écran dans Sanctuaire (1989), film d’horreur réalisé par Michele Soavi.     

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article