Joaquin Luis Romero Marchent (1921-2012)

Publié le par lefilmdujour

Joaquin Luis Romero Marchent (1921-2012)
Fils d’un célèbre critique de cinéma et frère du réalisateur Rafael Romero Marchent (Deux croix pour un implacable), le cinéaste espagnol Joaquin Luis Romero Marchent est décédé le 16 août 2012 à l’âge de 90 ans. L’homme est surtout connu pour ses westerns à la sauce ibère, dont le plus réussi reste certainement Les 7 du Texas (1964), un film qui lorgne plus du côté du western américain que de son homologue italien.
Joaquin Luis Romero Marchent avait débuté sa carrière de réalisateur en 1953 et avait adapté dès 1954 les aventures d’un dénommé El Coyote, personnage de fiction partageant quelques similitudes avec Zorro (El Coyote, 1954 ; La justice du Coyote, 1955). Il était revenu au western en 1961 en signant Zorro le vengeur avec l’acteur américain Frank Latimore. Joaquin Luis Romero Marchent signa par la suite Trois cavaliers noirs (1962), L’ombre de Zorro (1962) (toujours avec Frank Latimore), Trois implacables (1964) (avec l’américain George Harrison), Les 7 du Texas, Sept heures de feu (1964), 100 000 dollars pour Lassiter (1966) et Pas de pardon, je tue (1967). Malgré son titre, Gringo, jette ton fusil (1966) ressort plutôt du film d’aventures sud-américaines.
« C’est un réalisateur qui a été injustement oublié par le cinéma espagnol et dont les westerns parvenus en France n’ont pas été remarqués à leur juste valeur, écrit Jean-François Giré dans l’excellent ouvrage « Il était une fois… le western européen » (Bazaar&Co éditeur). Ils méritent, pour plusieurs d’entre eux, d’être largement réhabilités. »

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article