Antonio Sabato (1943-2021)

Publié le par lefilmdujour

Acteur italo-américain qui connut son heure de gloire dans les années 1960 et 1970 en tenant la vedette dans de nombreux films de genre transalpins (westerns-spaghettis, giallos, polars urbains…), Antonio Sabato est décédé le 6 janvier 2021 des complications de la Covid-19 à l‘âge de 77 ans.

Françoise Hardy et Antonio Sabato dans Grand Prix (1966)

Né en Sicile, Antonio Sabato est remarqué au tout début de sa carrière cinématographique dans le rôle du pilote automobile italien charismatique et arrogant de Grand Prix (1966) de John Frankenheimer, aux côtés d’Yves Montand. Un rôle couronné par une nomination au Golden Globe du meilleur espoir.

Après une apparition dans Barbarella (1967) de Roger Vadim, il devient une vedette des westerns-spaghettis à partir de Pas de pitié pour les salopards (1967) de Giorgio Stegani (avec aussi Lee Van Cleef) et Haine pour haine (1967) de Domenico Paolella. Suivront Aujourd’hui ma peau, demain la tienne (1968) d’Enzo G. Castellari (avec John Saxon et Frank Wolff), Deux fois traître (1969) de Nando Cicero (avec Klaus Kinski), Il était une fois à El Paso (1971) de Roberto Bianchi-Montero, Miss Dynamite (1972) de Sergio Grieco (avec Marisa Mell).

On le voit aussi dans des films policiers (C’est la loi des Siciliens, Bazzoni, 1970 ; L’OEil de l’araignée, Bianchi-Montero, 1971 ; Le Nouveau boss de la Mafia, De Martino, 1972), des comédies (Quand les femmes font ding-dong, B. Corbucci, 1971), des giallos (Le Tueur à l’orchidée, Lenzi, 1972), des néo-polars à l’italienne (La Guerre des gangs, Lenzi, 1972 ; MKS… 118, Tarantini, 1976 ; Brigade anti-racket, Vari, 1976 ; Les Contrebandiers de Santa Lucia, Brescia, 1979…).

Après des rôles dans quelques films de série B dans les années 1980 (le sous-New York 1997 Les Guerriers du Bronx II, Castellari, 1983 ; le sous-Rambo Cinq Salopards en Amazonie, Lenzi, 1985), Antonio Sabato avait mis plus ou moins un terme à sa carrière d’acteur au début des années 1990. Les fans du soap opéra Amour, gloire et beauté avaient néanmoins pu le reconnaître à la télévision dans la saison 2006 dans le rôle d’Aldo Damiano, aux côtés de son fils, Antonio Sabato Jr, né en 1972, mannequin (notamment pour Calvin Klein) et également acteur.  

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article