Sean Connery (1930-2020)

Publié le par lefilmdujour

Il ne viendra plus sauver le monde avec son flegme tout britannique. Sean Connery, qui fut sans doute l’interprète le plus emblématique de James Bond, est décédé le 31 octobre 2020 à l’âge de 90 ans. Né la même année que Gene Hackman, Steve McQueen, Jean Rochefort, Clint Eastwood, Gena Rowlands, Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant, Sean Connery, venu au show business par le culturisme, était déjà une figure du cinéma et de la télévision britanniques avant d’endosser le smoking du célèbre espion de Sa Gracieuse Majesté dans James Bond contre le docteur No.

Lana Turner et Sean Connery

Apparu dès 1954 sur grand écran, on le remarque sans peine dans Train d’enfer (1957) de Cy Endfield, film sur le monde impitoyable des chauffeurs routiers qui sillonnent à toute vitesse les campagnes anglaises. La même année il croise Lana Turner dans Je pleure mon amour (1957), mélodrame de Lewis Allen. En 1959, Sean Connery participe à La plus grande aventure de Tarzan de John Guillermin (avec Gordon Scott en Tarzan) et chante (eh oui) dans une production Disney, Darby Gill et les farfadets de Robert Stevenson. Il est aussi au casting britannique du Jour le plus long (1962), la superproduction de Darryl F. Zanuck sur le débarquement du 6 juin 1944.

Sean Connery et Ursula Andress

Mais c’est évidemment James Bond contre le docteur No qui fera de l’acteur une star. Un rôle qu’il reprendra dans Bons baisers de Russie (1963) de Terence Young, Goldfinger (1064) de Guy Hamilton, Opération Tonnerre (1965) de Terence Young, On ne vit que deux fois (1967) de Lewis Gilbert, Les Diamants sont éternels (1971) de Guy Hamilton et Jamais plus jamais (1983) d’Irvin Kershner.

La virilité insensible, le maintien calculé, le narcissisme que Sean Connery confère à 007 séduisent Alfred Hitchcock qui lui confie le rôle du millionnaire un tantinet pervers face à Tippi Hedren dans Pas de printemps pour Marnie (1964).

Sean Connery et Tippi Hedren

C’est le départ d’une carrière où se succèdent de façon quasi ininterrompue les grands rôles avec lesquels l’acteur peut faire jouer tout son talent. Que ce soit en détenu d’un camp disciplinaire dans La Colline des hommes perdus (1964) de Sidney Lumet, en flic usé et violent dans The Offence (1971), encore de Lumet, en (faux) barbare plongé dans un monde post-apocalyptique dans Zardoz (1973) de John Boorman, en chef berbère dans Le Lion et le vent (1973) de John Milius, en aventurier épris de grandeur qui se prend pour un descendant d’Alexandre le Grand dans L’Homme qui voulut être roi (1975) de John Huston, en général britannique Urquhart dans Un pont trop loin (1978) de Richard Attenborough, en marshal fédéral en poste sur une colonie minière implantée sur une lune de Jupiter dans Outland (1981) de Peter Hyams.

Sa carrière marquant un peu le pas au début des années 1980, le rôle de Guillaume de Baskerville dans le thriller médiéval Le Nom de la rose (1986) de Jean-Jacques Annaud tombe à point nommé pour Sean Connery (photo ci-contre), qui un an plus tôt avait joué l’immortel formant un jeune Écossais du XVIe siècle (Christophe Lambert) dans Highlander (1985) de Russell Mulcahy.

Son rôle dans Les Incorruptibles (1987) de Brian de Palma lui vaut l’Oscar du meilleur second rôle et en 1988 il devient le père d’Indiana Jones dans Indiana Jones et la dernière croisade (Spielberg, 1988). Dans Family Business (1989) de Sidney Lumet, il est le père de Dustin Hoffman et le grand-père de Matthew Broderick. Sean Connery jouera encore dans une quinzaine de films avant de mettre un terme à sa carrière avec La Ligue des gentlemen extraordinaires (2002) de Stephen Norrington.  

Sean Connery a aussi croisé Gina Lollobrigida dans le drame policier La Femme de paille (Dearden, 1963), Jean Seberg et Joanne Woodward dans L’Homme à la tête fêlée (Kershenr, 1966), Brigitte Bardot dans le western Shalako (Dmytryk, 1968), Claudia Cardinale dans La Tente rouge (Kolatozov, 1969).

Audrey Hepburn et Sean Connery dans La Rose et la flèche (1976)

L'acteur a aussi participé à une adaptation d’un roman d’Agatha Christie avec Le Crime de l’Orient-Express (Lumet, 1974), incarné un Robin des Bois vieillissant face à Audrey Hepburn dans La Rose et la flèche (Lester, 1976), travaillé avec les Monty Python dans Bandits bandits (Gilliam, 1981), endossé l’uniforme d’un commandant d’un sous-marin nucléaire russe dans A la poursuite d’Octobre rouge (McTiernan, 1989), donné un visage à Richard Cœur-de-Lion dans Robin des bois, prince des voleurs (Reynolds, 1990) et au roi Arthur dans Lancelot (Zucker, 1995) et créé à l’écran un personnage de vieil écrivain solitaire et bourru inspiré de J.D. Salinger dans A la recherche de Forrester (2000) de Gus Van Sant, son dernier rôle important.

Sean Connery a eu un fils, Jason Connery, de sa première épouse, l’actrice Diane Cilento (décédée en 2011). Il s’était marié en 1975 avec l’artiste-peintre française Micheline Roquebrune.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article