Zombie futé n°9 : Dernier train pour Busan

Publié le par lefilmdujour

Un film de Yeon Sang-Ho, sorti dans les salles le 17 août 2016

Vous pensiez vous évader au pays du Matin calme, voguer entre tradition et hyper-modernité, palais royaux, écrins de verdure sophistiqués, étangs romantiques, Samsung SMT700 ? Raté ! Vous êtes à bord d’un vulgaire TGV.

La faute aux succès d’Alstom à l’export. Résultat, tout, jusqu’au moindre détail, vous est familier. Les portes de compartiment qui font pchiiii… les WC exigus, les fauteuils de première, les strapontins sur les plateformes… Vous êtes chez vous !

Le pitch : Seok-woo, jeune cadre dynamique, a perdu sa fille dans un train. Il part à sa recherche mais doit pour cela traverser des wagons pleins de gens pas commodes qui depuis le départ ont pris la fâcheuse habitude de mordre leurs congénères compulsivement.

Les chemins de fer coréens ont quand même innové sur un point : les ambiances iD-ZAP et iD-ZEN, chez nous séparées en rames, sont ici réparties en wagons au petit bonheur la chance. Vous connaissez le principe : iD-ZAP c’est l’ambiance festive, iD-ZEN l’ambiance confort et silence. On trouvera donc les enragés mordeurs dans les wagons iD-ZAP et les non-mordus dans les wagons iD-ZEN.

La difficulté étant dès lors pour Seok-woo de rejoindre  sa petite fille Soo-ahn en évitant la contagieuse morsure. Or traverser un wagon iD-ZAP, dans ce dernier train pour Busan, est loin d’être une sinécure.

Bon, on a l’air de se moquer mais cette affaire est très rondement et professionnellement menée. Le défi de la mise en scène d’un film d’horreur dans un train est brillamment relevé. On a d’excellents effets de vagues humaines débordantes de fureur dans les compartiments ou explosant à travers des baies vitrées dans les gares. La palme à cette scène où les enragés s’agrippent à une loco et se font traîner comme une espèce de chenille processionnaire. Ça c’est du coréen dépaysant ! 

Dernier train pour Busan est presque un film familial en fait. Vous pourriez y amener vos enfants. Ils pleureraient toutes les larmes de leur corps avec la petite Soo-ahn et ne seraient pas forcément traumatisés par la vision des enragés (si vous saviez ce qu’il y a dans leur portable…). Un film dans la tradition des grands dessins animés de Disney. Bambi perd ses parents et affronte des dragons aux yeux rouges. Mais Bambi verra le bout du tunnel ferroviaire… ou pas (ne comptez pas sur moi pour spoiler l’affaire).

Fab Free

Lire aussi l'avis de Crazy Bug sur le film ici.

Publié dans Le Zombie Futé

Commenter cet article