Mike Nichols (1931-2014)

Publié le par lefilmdujour

Metteur en scène d’Elizabeth Taylor et Richard Burton dans Qui a peur de Virginia Woolf ? (1966) et détenteur de l’Oscar du meilleur réalisateur avec Le lauréat (1967), Mike Nichols est décédé le 19 novembre 2014 à l’âge de 83 ans.

Né à Berlin dans une famille d’origine russe, Mike Nichols, de son vrai nom Michael Igor Peschkowsky, était arrivé aux États-Unis en 1939 avec ses parents qui fuyaient les persécutions nazies. D’abord acteur d’improvisation, il se fait connaître comme metteur en scène à Broadway dans les années 1960. Les studios Warner font appel à lui en 1966 pour filmer le couple Taylor-Burton dans l’adaptation cinématographique de la pièce de Richard Albee Qui a peur de Virginia Woolf ? L’œuvre, qui reste marquante de par les interprétations des deux monstres sacrés, vaut à Elizabeth Taylor un nouvel Oscar de meilleure actrice et à Sandy Dennis celui du meilleur second rôle féminin.

Mike Nichols enchaîne avec Le lauréat, film-phare du cinéaste resté célèbre pour les chansons de Simon et Garfunkel (Mrs. Robinson, The Sounds of Silence…). Il y gagne l’Oscar du meilleur réalisateur, les acteurs Dustin Hoffman, Anne Bancroft et Katharine Ross décrochant "seulement" des nominations.

Le lauréat inaugure une suite de films signés par Mike Nichols qui explorent la sexualité de leur époque comme Ce plaisir qu’on dit charnel (1971) avec Jack Nicholson, Garfunkel, Candice Bergen et Ann-Margret, The Birdcage (1995), remake de La cage aux folles avec Robin Williams et Nathan Lane, Primary Colors (1997), évocation à peine voilée de la campagne de Bill et Hilary Clinton pour la conquête de la Maison-Blanche avec Emma Thompson et John Travolta, ou bien encore Closer – Entre adultes consentants (2004) avec Julia Roberts, Natalie Portman, Clive Owen et Jude Law.

On doit aussi à Mike Nichols des films un tantinet critiques comme Catch 22 (1968) avec Alan Arkin, film qui tourne en ridicule l’institution militaire, ou Le mystère Silkwood (1983) où Meryl Streep joue une employée d’une usine de plutonium morte dans des circonstances douteuses. L’actrice retrouvera Mike Nichols dans La brûlure (1986), histoire d’un couple de journalistes avec Jack Nicholson, et dans Bons baisers d’Hollywood (1990), conflit générationnel entre une star sur le déclin (Shirley MacLaine) et sa fille.

Le réalisateur a aussi travaillé avec George C. Scott (Le jour du dauphin, 1973), Warren Beatty (La bonne fortune, 1975), Matthew Broderick (Biloxi Blues, 1988), Sigourney Weaver et Melanie Griffith (le savoureux Working Girl, 1988), Harrison Ford (A propos d’Henry, 1991) ou Tom Hanks et Philip Seymour Hoffman (La guerre selon Charlie Wilson, 2007).

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article