Michel Duchaussoy (1938-2012)

Publié le par lefilmdujour

Michel Duchaussoy (1938-2012)
C’est décidément la loi de séries pour le cinéma hexagonal. Après Pierre Tornade, Gérard Rinaldi, Jacques Duby, Rosy Varte et Françoise Christophe, c’est le comédien Michel Duchaussoy, autre figure bien connue des spectateurs français, qui disparaît en ce début 2012.
Michel Duchaussoy est décédé le 13 mars 2012 à l'âge de 73 ans. Pensionnaire de la Comédie française en 1964, puis sociétaire de la célèbre Maison trois ans plus tard, le comédien avait fait ses véritables débuts sur grand écran en 1966 dans Jeu de massacre d’Alain Jessua. Il y incarne un jeune homme fortuné qui s’identifie à un personnage de BD. L'acteur retrouvera Alain Jessua pour Traitement de choc (1972) et Armaguedon (1976). Egalement apprécié de Claude Chabrol, Michel Duchaussoy interprète l’inspecteur suspicieux de La femme infidèle (1968) puis le père vengeur de Que la bête meure (1969), sans doute son rôle au cinéma le plus célèbre. L’acteur repassera devant la caméra de Chabrol à trois autres reprises (La rupture, 1970 ; Nada, 1973 ; La demoiselle d’honneur, 2004).
Michel Duchaussoy (1938-2012)

Caroline Cellier et Michel Duchaussoy dans Que la bête meure de Claude Chabrol

A partir du milieu des années 70, Michel Duchaussoy (tout en menant une carrière au théâtre et à la télévision) devient un second rôle de luxe du cinéma français en tournant pour Paul Vecchiali (Femmes, femmes, 1974), Yves Robert (Le retour du grand blond, 1974), Édouard Molinaro (L’homme pressé, 1976), Alain Corneau (Fort Saganne, 1983 ; Le môme, 1986), Bertrand Tavernier (La vie et rien d‘autre, 1989), Louis Malle (Milou en mai, 1989, nomination au César du meilleur second rôle masculin à la clé), Patrice Leconte (La veuve de Saint-Pierre, 1999 ; Confidences trop intimes, 2003) ou Costa-Gavras (Amen, 2001).
Plus récemment, on l'avait encore vu en père de Jacques Mesrine dans le diptyque de Jean-François Richet (2007), directeur dans Le petit Nicolas (Tirard, 2008), mari de Catherine Deneuve dans Mères et filles (Lopes-Curval, 2008). En 2010, Michel Duchaussoy était encore à l’affiche d’Elle s’appelait Sarah de Gilles Paquet-Brenner. On devrait revoir une dernière fois le comédien sur grand écran en octobre prochain dans Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté de Laurent Tirard. Il y incarne le chef Abraracourcix.
Ci-dessous, Michel Duchaussoy, Jean-Pierre Cassel et Claudine Auger dans un extrait de Jeu de massacre :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article