Gérard Rinaldi (1943-2012)

Publié le par lefilmdujour

Gérard Rinaldi (1943-2012)
Premier des Charlots à tirer sa révérence, le comédien français Gérard Rinaldi est décédé le 2 mars 2012 des suites d’une longue maladie. Il avait 69 ans.
Gérard Rinaldi avait été l’un des fondateurs au milieu des années 60 du groupe musical Les Problèmes qui avait notamment accompagné le chanteur Antoine. Il avait rencontré un grand succès populaire en créant en 1966 Les Charlots (vaguement inspirés par Les Brutos d’Aldo Maccione) avec Gérard Filippelli, Jean Sarrus, Luis Rego et Jean-Louis Fechner. Spécialisés dans la chanson humoristique ("Paulette, la reine des paupiettes", "Merci patron", "Sois érotique", etc.), les Charlots débutèrent au cinéma en 1970 sous la houlette de Philippe Clair (La grande java). Mais c’est avec Claude Zidi qu’ils décrochèrent le jackpot en tournant pratiquement coup sur coup Les bidasses en folie (1971), premier film du réalisateur, Les fous du stade (1972), Le grand bazar (1973) et Les bidasses s’en vont-en-guerre (1974).
Pendant une dizaine d’années, les Charlots, forts de leur humour potache et bon enfant, vont enchaîner avec un succès certain (tout du moins pour les premiers d’entre eux) une quinzaine de films sous la direction de Jean Girault (Les Charlots font l’Espagne, 1972), André Hunebelle (Les quatre Charlots mousquetaires et A nous quatre, cardinal, 1973), Yvan Chiffre (Bons baisers de Hongkong, 1975), Serge Korber (Et vive la liberté, 1977), Alain Basnier (Les Charlots en délire, 1979), Jean-Pierre Desagnat (Les Charlots contre Dracula, 1980), Michel Vocoret (Le retour des bidasses en folie, 1982) et Jean Couturier (Charlots Connection, 1983).
Gérard Rinaldi avait quitté les Charlots au début des années 80 pour mener une carrière solo au théâtre et à la télévision, où il devint notamment le comédien phare de la série Marc et Sophie. Le comédien avait également prêté sa voix pour les doublages de bon nombre de films étrangers. On avait vu Gérard Rinaldi sur grand écran dans une dizaine de films entre 1986 et 2002 et, notamment, dans Descente aux enfers (Girod, 1986), La vie dissolue de Gérard Floque (Lautner, 1986) et Quelqu’un de bien (Timsit, 2002).

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article