Jean-Claude Brisseau (1944-2019)

Publié le par lefilmdujour

Il avait permis à Vanessa Paradis de décrocher le César du meilleur espoir féminin pour le rôle d’une lycéenne marginale qui tombe amoureuse de son prof de philo (Bruno Cremer) dans Noce blanche (1989). Le réalisateur Jean-Claude Brisseau est décédé le 11 mai 2019 à l’âge de 74 ans.

Enseignant devenu cinéaste, Jean-Claude Brisseau est repéré par Eric Rohmer lors d’un festival de films amateurs avec La Croisée des chemins (1975) qu’il a tourné avec une caméra Super 8. Il obtient le soutien de l’INA et travaille pour la télévision avant de signer son premier long métrage, Un jeu brutal (1983), avec déjà Bruno Cremer qui incarne ici un biologiste réputé, assassin de fillettes. Son film suivant, De bruit et de fureur (1987), assoit sa réputation.

Décrivant la banlieue des années 1980 avec sa spirale de violence, d’exclusion, de misère sociale et d’échec scolaire, De bruit et de fureur, avec un Bruno Cremer en truand anarchiste, est une œuvre désespérée parsemée de touches oniriques. Après Noce blanche, Jean-Claude Brisseau signe Céline (1991) avec Isabelle Pasco en jeune femme paumée qui se perd dans la méditation, le mysticisme et le surnaturel, L’Ange noir (1994) avec Sylvie Vartan en bourgeoise vénéneuse et manipulatrice, puis Les Savates du bon Dieu (1999) avec Stanislas Merhar en garagiste asocial lancé dans une fuite en avant parsemée de hold-up.

Dans les années 2000 et après l’échec commercial de ces deux derniers films, les choses deviennent plus difficiles pour Jean-Claude Brisseau. En 2005, il est condamné pour harcèlement sexuel sur deux actrices lors d’auditions pour Choses secrètes (2000), qui ouvre une trilogie consacrée à la sexualité féminine et qui se poursuit avec Les Anges exterminateurs (2005) et A l’aventure (2008).

En 2012, le cinéaste se voit remettre le Léopard d’or du festival de Locarno pour La Fille de nulle part, où il joue le rôle principal, celui d’un professeur de maths veuf et à la retraite dont la vie cloîtrée est rompue par l’arrivée d’une jeune femme agressée et l’apparition de curieuses manifestations. Son dernier film, Que le diable nous emporte (2017), était sorti sur les écrans début 2018.  

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article