La piqure de Sal Obscur : La théorie des dominos

Publié le par lefilmdujour

Un film de Stanley KRAMER (1977) avec Gene Hackman, Candice Bergen, Richard Widmark, Mickey Rooney, Eli Wallach...

S’il faut trouver une seule raison pour visionner aujourd’hui La théorie des dominos, film du réalisateur-producteur Stanley Kramer, c’est celle de revoir Mickey Rooney. L’acteur décédé début avril y joue (fort bien) le rôle du camarade de geôle de Roy Tucker (Gene Hackman), un vétéran du Vietnam peu amène et soupe-au-lait arrêté plusieurs années plus tôt pour le meurtre du mari de sa maîtresse. Ce dernier est contacté par une « organisation » représentée par un certain Tagge (Richard Widmark) qui lui promet la liberté en échange d’un « service ».

Quel service ? Tucker et le spectateur ne le sauront qu’ultérieurement une fois mis sur le fait à accomplir : tuer une personnalité politique dont on ne connaîtra pas vraiment l’importance ni les fonctions. Notre « héros » comprendra trop tard qu’il fait partie d’une conspiration militaro-politique dont il ne saura ni les tenants ni les aboutissants (comme le spectateur...), et que la moindre incartade se solde par la mort de l’une de ses connaissances ou amis.

La théorie des dominos entre dans la vague des films de conspiration des années 1970 : A cause d’un assassinat, Complot à Dallas, Conversation secrète, Les hommes du président, etc. Le film n’est d’ailleurs pas sans évoquer l’assassinat des Kennedy et la fameuse théorie des « trois tireurs ».

Porté par un Gene Hackman parfait dans le rôle d’un homme qui croit dominer son destin mais qui n’en finit pas d’être manipulé, l’intérêt du film réside essentiellement dans son climat un tantinet paranoïaque où toutes les apparences sont trompeuses. Petit bémol : la sous-exploitation de Candice Bergen, qui joue la petite amie de Tucker. Le fait qu’elle soit affublée d’une coiffure qui la rend méconnaissable n’y est pas pour rien.

Sal Obscur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article