La piqure de Sal Obscur : Piège pour Cendrillon

Publié le par lefilmdujour

Un film d'André Cayatte (1965), disponible en Blu-ray (Gaumont)

Avec Piège pour Cendrillon, adaptation d’un roman de Sébastien Japrisot, le réalisateur André Cayatte délaisse un peu les sujets de société comme la faillibilité du système judiciaire (Justice est faite), la peine de mort (Nous sommes tous des assassins), la jeunesse face au péril nucléaire (Avant le déluge), la chirurgie esthétique et ses conséquences sur la vie d'un couple (Le Miroir à deux faces), la justice face à la vindicte populaire (Le Glaive et la balance).

Au début de Piège pour Cendrillon, une jeune fille se réveille d’un coma qui l’a rendue amnésique. Tout juste lui apprend-on qu’elle a survécu à un incendie qui l’a laissée défigurée, qu’elle est l’héritière d’une riche industrielle et que sa cousine a péri dans l’accident. Mais est-ce bien un accident ? Est-elle vraiment la personne qu’on lui dit qu’elle est ? Ou est-elle la fameuse cousine « pauvre » ? Cherche-t-on à la tromper et à profiter de sa faiblesse ? En suivant des indices laissés ici ou là, elle va tenter de recomposer le passé et découvrir qui elle est vraiment…

Filmé dans un très beau noir et blanc, Piège pour Cendrillon permet à Dany Carrel, actrice phare des années 1960 et 1970 qui teinte souvent ses prestations d’un érotisme de bon aloi, de démontrer toute l’étendue de son talent. Elle y joue trois rôles distincts : les deux cousines et « l’amnésique » qui ne ressemble physiquement et psychiquement ni à l’une ni à l’autre.

Certes le film, qui louche par moments du côté de Hitchcock, souffre parfois d’être un peu didactique et trop explicatif dans ses dialogues, mais le scénario est suffisamment emberlificoté pour susciter l’intérêt pendant deux heures. Et Dany Carrel est assez remarquable.

A noter dans les bonus de la galette Blu-ray, un entretien audio instructif et émouvant réalisé en mars 2020 avec l'actrice qui a aujourd’hui plus de 85 ans.    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article