Mariangela Melato (1941-2013)

Publié le par lefilmdujour

Mariangela Melato (1941-2013)

Mariangela Melato (accrochée à Maurice Garrel) dans Nada (Chabrol, 1973)

Héroïne de plusieurs films de la réalisatrice Lina Wertmüller (Mimi métallo blessé dans son honneur, 1971 ; Film d’amour et d’anarchie, 1972 ; Vers un destin insolite sur les flots bleus de l’été, 1974), l’actrice italienne Mariangela Melato est décédée le 11 janvier 2013 à l’âge de 71 ans.
Mariangela Melato avait démarré sa carrière au théâtre dans les années 60 et avait travaillé sous la direction de metteurs en scène aussi prestigieux que Luchino Visconti, Dario Fo ou Luca Ronconi. Elle avait fait ses débuts sur grand écran en 1969 et avait joué en 1970 la compagne de l’ouvrier modèle interprété par Gian Maria Volonte dans La classe ouvrière va au paradis d’Elio Petri, Palme d’or au festival de Cannes. Mariangela Melato avait ensuite incarné la maîtresse du manœuvre sicilien (Giancarlo Giannini) en butte aux exigences de la mafia dans Mimi métallo blessé dans son honneur, film qui révéla la cinéaste Lina Wertmüller.
Mariangela Melato (1941-2013)

Giancarlo Giannini et Mariangela Melato dans Mimi métallo blessé dans son honneur (Wertmüller, 1971) (image : www.ivid.it)

L’œuvre sonna le départ d’une fructueuse collaboration entre les deux femmes, l’actrice se voyant confier le rôle de la prostituée anarchiste de Film d’amour et d’anarchie, un an plus tard, puis celui de l’aristocrate antipathique de Vers un destin insolite sur les flots bleus de l’été en 1974, tous deux également avec Giancarlo Giannini. Dans les années 70, Mariangela Melato se produisit aussi devant les caméras de Claude Chabrol (la révolutionnaire de Nada, 1973), Fernando Arrabal (la paysanne républicaine de L’arbre de Guernica, 1975), Luigi Comencini (la vieille fille cupide de Qui a tué le chat ?, 1977), Giuseppe Bertolucci (Une femme italienne, 1979) et Franco Brusati (Oublier Venise, 1979). La comédienne avait retrouvé Elio Petri en 1976 dans Todo Modo, adaptation de l’ouvrage éponyme de Leonardo Sciascia où Gian Maria Volonte interprète un personnage qui n’est pas sans évoquer Aldo Moro, leader de la Démocratie chrétienne qui fut assassiné par les Brigades rouges en 1978.
Au début des années 80, Mariangela Melato tenta l’aventure américaine, épisode qui tournera malheureusement court. L’actrice apparaît néanmoins sous la parure du méchant général Kala dans Flash Gordon (Hodges, 1980) et donne la réplique à Ryan O’Neal dans Les fesses à l’air (A. Bergman, 1981). De retour en Italie, la comédienne joua encore dans quelques comédies et drames transalpins (pour la plupart inédits dans les salles françaises) et retourna à ses premières amours, la scène, où elle continua de remporter de nombreux succès et gagna le titre de « grande dame du théâtre italien » (c'est en ces termes que le quotidien La Stampa a salué la carrière de Mariangela Melato).
Ci-dessous, Mariangela Melato fouette Ornella Muti dans Flash Gordon (Hodges, 1980). Un must !

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article