Farley Granger (1925-2011)

Publié le par lefilmdujour

Farley Granger (1925-2011)
Jeune premier des années 40, acteur pour Nicholas Ray, Alfred Hitchcock, Luchino Visconti et Richard Fleischer, Farley Granger est décédé le 27 mars 2011 à l'âge de 85 ans. Découvert à l'âge de 18 ans par le producteur Sam Goldwyn, Farley Granger joue dès 1943 dans L'étoile du Nord de Lewis Milestone, l'un des rares films américains pro-soviétiques. Mais c'est en 1948 dans Les amants de la nuit de Nicholas Ray que l'acteur est véritablement remarqué. Cathy O'Donnell et lui y interprètent un jeune couple persécuté par des gangsters et poursuivi par la police.
Farley Granger (1925-2011)

Farley Granger, James Stewart et John Dall dans La corde (Hitchcock, 1948) (image : www.toutlecine.com)

Cette même année 1948, Farley Granger est associé aux jeux criminels de John Dall face à James Stewart dans La corde d'Alfred Hitchcock. Le réalisateur britannique retrouvera l'acteur en 1951 sur le tournage du célèbre Inconnu du Nord-Express où, en joueur de tennis, le jeune homme est victime du chantage d'un meurtrier interprété par Robert Walker. L'année précédente, l'acteur avait recroisé Cathy O'Donnel dans le film noir d'Anthony Mann, La rue de la mort (1950).
Farley Granger (1925-2011)

Farley Granger et Ruth Roman dans L'inconnu du Nord-Express (Hitchcock, 1951) (image : www.toutlecine.com)

Farley Granger joue son dernier grand rôle au cinéma - et sans doute le plus important - dans le magnifique Senso (1953) de Luchino Visconti où, en officier autrichien veule, il conduit à sa perte une comtesse italienne jouée par la sublime Alida Valli. On se souvient également de l'acteur dans La fille à la balançoire (1955) de Richard Fleischer. En milliardaire velléitaire et incontrôlable, il dispute Joan Collins à Ray Milland dans cette histoire inspirée d'un fait réel tragique.
Farley Granger (1925-2011)

Alida Valli et Farley Granger dans Senso (Visconti, 1953) (image : www.toutlecine.com)

A partir de 1955 et pendant une quinzaine d'années, Farley Granger s'éloigne de Hollywood pour se consacrer au théâtre et à la télévision. On ne le retrouve au cinéma que dans les années 70 et, essentiellement, dans des productions italiennes plus ou moins obscures à l'exception du western-spaghetti On l'appelle Trinita (Clucher, 1970). Dans le tas, quelques giallos comme La peau qui brûle (Rosso, 1971) ou La lame infernale (Dallamano, 1974). A peu près à la même époque, Farley Granger est également au générique du Serpent (1972), film d'espionnage de Henri Verneuil au casting hétéroclite (Yul Brynner, Henry Fonda, Dirk Bogarde, Philippe Noiret, Virna Lisi, etc.). Après 1975, l'acteur limite ses apparitions au cinéma pour retourner sur les planches et fréquenter les séries TV (L'homme qui valait trois milliards, La croisière s'amuse, Arabesque, etc.).
Retiré depuis les années 90, Farley Granger avait publié en 2007 son autobiographie ("Include Me Out: My Life from Goldwyn to Broadway"), coécrite avec son compagnon de longue date, le producteur TV Robert Calhoun.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article