Janine Reynaud (1930-2018)

Publié le par lefilmdujour

Mannequin et actrice, mariée à l’acteur et réalisateur Michel Lemoine (1922-2013), Janine Reynaud est décédée à l’âge de 87 ans. Janine Reynaud avait démarré sa carrière comme modèle pour Jean Patou avant de se lancer dans le cinéma au milieu des années 1960.

On aperçoit la superbe rousse dans la production franco-italienne Les Plaisirs dangereux (1964) de Duccio Tessari, un policier avec Annie Girardot et Raf Vallone en vedettes, puis dans quelques bandes d’espionnage européennes comme Mission spéciale à Caracas (André, 1965), Bob Fleming, mission Casablanca (a.k.a. A 077 défie les tueurs) (Margheriti, 1965), Mission secrète pour Lemmy Logan (Stegani, 1966)…

Janine Reynaud atteint un statut culte en stripteaseuse de nightclub et dominatrice BDSM dans le chef-d’œuvre érotique et horrifique Les Yeux verts du diable (a.k.a. Necronomicon) (1968) de Jesus Franco (photo ci-contre). Suivront d’autres Franco, quelques bandes d’horreur (Le Château des passions sanglantes, Hoven, 1968), des thrillers (La Main noire, Pécas, 1968), un giallo (La queue du scorpion, Martino, 1971), un western spaghetti (Blindman, le justicier aveugle, Baldi, 1971) et des films érotiques (Je suis une nymphomane, Pécas, 1971 ; Frustration, Benazéraf, 1971, Les Félines, Daert, 1972).

Dans les années 1970, Janine Reynaud travaille essentiellement pour son époux Michel Lemoine avec qui elle a tourné plusieurs films depuis 1968 alors qu’il n’était qu’acteur. Le couple collaborera sur Les Désaxées (1972), histoire d'un couple échangiste fortement autobiographique, Les Chiennes (1972), Les Confidences érotiques d’un lit trop accueillant (1973), Les Petites Saintes y touchent (1974) et Tire pas sur mon collant (1978). Janine Reynaud avait mis un terme à sa carrière à la fin des années 1970.  

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article