Andrzej Zulawski (1940-2016)

Publié le par lefilmdujour

Andrzej Zulawski (1940-2016)
Réalisateur qui a su donner des rôles difficiles, tragiques et magnifiques à Romy Schneider (L’important c’est d’aimer, 1975), Isabelle Adjani (Possession, 1981), Valérie Kaprisky (La femme publique, 1983) et Sophie Marceau (L’amour braque, 1985), Andrzej Zulawski est décédé le 17 février 2016 à l'âge de 75 ans.
Après des études à Paris, Andrzej Zulawski rejoint la Pologne et devient au début des années 1960 l’assistant d’Andrzej Wajda sur des films comme Samson (1961), L’amour à vingt ans (1962) et Cendres (1965). Après quelques courts métrages, il réalise un premier long, La troisième partie de la nuit (1971), tragédie psychologique placée sous le signe de l’Apocalypse et œuvre baroque sur la guerre et les amours contrariées avec un héros… nourricier de poux, et enchaîne sur un film quasi fantastique, Le diable (1972), dont l’action se déroule en 1793 lors de l’invasion de la Pologne par la Prusse.
Andrzej Zulawski (1940-2016)

Isabelle Adjani dans Possession (1980)

De retour en France, Andrzej Zulawski confie le rôle d’une actrice déchue, naviguant à vue dans le cinéma porno, à Romy Schneider qui tient peut-être son rôle le plus habité et le plus marquant dans L’important c’est d’aimer. Lors de la première cérémonie des César du cinéma français, la comédienne y gagne, au nez et à la barbe d’Isabelle Adjani, de Catherine Deneuve et de Delphine Seyrig, le César de la meilleure actrice…
Ne pouvant terminer en Pologne Sur le globe d’argent, un film de science-fiction philosophique commencé en 1976 qui ne sortira dans une version inaccomplie qu’en 1988 (l’œuvre est actuellement visible sur le site mubi.com), Andrzej Zulawski revient en France et offre à Isabelle Adjani le rôle féminin principal de Possession (1980), à la fois drame sur l’hystérie d’un couple déchiré et film d’anticipation avec créature monstrueuse et tentaculaire. La prestation hallucinée d’Adjani lui vaudra le prix d’interprétation au festival de Cannes et le César de la meilleure actrice.
Andrzej Zulawski (1940-2016)
Mais c’est avec La femme publique et les danses de Valérie Kaprisky totalement nue qu’Andrzej Zulawski se fait connaître d’un large public. La jeune comédienne se verra récompensée par une nomination au César de la meilleure actrice.
En 1985, le réalisateur entame une collaboration étroite avec Sophie Marceau, tout juste sortie du tournage de Police (1984) de Maurice Pialat et lancée à la recherche de rôles difficiles. Liés à la ville et parents d’un fils né en 1995, Zulawski et Sophie Marceau tourneront quatre films ensemble, souvent controversés : L’amour braque (1985), adaptation de L’idiot de Dostoïevski, Mes nuits sont plus belles que vos jours (1988), inspiré du roman du même nom de Raphaëlle Billetdoux, La note bleue (1991) et La fidélité (1999), transposition contemporaine de La princesse de Clèves qui sonnera aussi le glas de leur histoire d’amour.
Andrzej Zulawski (1940-2016)

Sophie Marceau dans L'amour braque (1985)

Entre-temps, le réalisateur avait tourné pour le cinéma l’opéra de Moussorgski Boris Godounov (1989), avec Ruggero Raimondi, et le drame Chamanka (1996), passé quelque peu inaperçu.
Andrzej Zulawski avait signé un ultime film en 2014 après quinze années de silence avec le surréaliste Cosmos, Léopard d’argent au festival de Locarno, sorti en décembre 2015 avec Sabine Azéma et Jean-François Balmer.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article