Amelia Bence (1914-2016)

Publié le par lefilmdujour

Amelia Bence (1914-2016)
Considérée comme l’une des divas de l’âge d’or du cinéma argentin (1940-1960), l’actrice Amelia Bence est décédée le 8 février 2016 à l’âge de 101 ans. Grande comédienne de théâtre, Amelia Bence avait fait ses débuts sur grand écran en 1933 (Dancing, de Luis Moglia Barth). Son rôle dans La guerre des gauchos (1942) de Lucas Demare, l’un des films les plus importants du jeune cinéma argentin, lui permis d’accéder à la notoriété et de prétendre aux premiers rôles. La guerre des gauchos, qui retrace un épisode de la lutte pour l’indépendance sud-américaine, est alors sans précédent dans le cinéma local avec des scènes de foule réunissant un millier de figurants (source : Le cinéma espagnol, éditions Gremese).
Amelia Bence (1914-2016)
Parmi la vingtaine de longs métrages tournés par Amelia Bence en vedette entre 1943 et 1953, peu sont parvenus jusqu’aux écrans français à l’exception de Crime de sang-froid (1947) de Daniel Tynaire. La comédie La danza del fuego (Tynaire, 1951) fut toutefois en compétition au festival de Cannes 1951 et Alfonsina (Land, 1957), biographie romancée de la poétesse argentine Alfonsina Storni (1892-1938), fut présentée au festival de Berlin. Amelia Bence tourna aussi dans Todo un hombre (1943) sous la direction du réalisateur français Pierre Chenal (L'alibi, La maison du Maltais, Le dernier tournant...), réfugié en Argentine alors que la France était sous occupation nazie (Pierre Chenal était de confession juive).
Après 1960, l’actrice se consacra presque exclusivement à sa carrière théâtrale et à la télévision.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article