Leonard Nimoy (1931-2015)

Publié le par lefilmdujour

Leonard Nimoy (1931-2015)
Spock is dead... Universellement connu (forcément…) pour son interprétation du moitié vulcain moitié homme Spock dans la série TV des années 1960 et 1970 Star Trek, l’acteur et réalisateur américain Leonard Nimoy est décédé le 27 février 2015 à l’âge de 83 ans.
Leonard Nimoy avait débuté sur grand écran à l’âge de 20 ans dans un petit rôle dans Reine d’un jour (Lubin, 1951) et avait aussi joué (subrepticement) dans la comédie (avec un âne qui parle…) Francis chez les cadets (Lubin, 1952) et dans le film de science-fiction culte (avec fourmis géantes…) Des monstres attaquent la ville (Douglas, 1953).
Leonard Nimoy (1931-2015)
Dès le milieu des années 1950, c’est la télévision, où il fera l’essentiel de sa carrière et connaîtra la gloire avec Star Trek, qui fait appel à lui. Il y enchaînera les rôles jusque dans les années 1990. Au cinéma, on le voit quand même dans Le balcon (Strick, 1963), adaptation de la pièce de Jean Genet avec Shelley Winters et Peter Falk, Catlow (Wanamaker, 1971), un western avec Yul Brynner et Richard Crenna, et L’invasion des profanateurs (Kaufman, 1978) où il joue un médecin (envahi par une entité extraterrestre…).
Lorsque Star Trek est adapté au cinéma, forcément Leonard Nimoy est de la partie. Il est donc aux génériques de Star Trek (Wise, 1979), Star Trek II : la colère de Khan (Meyer, 1982), Star Trek III : à la recherche de Spock (1984), Star Trek IV : retour sur terre (1986) – il réalise lui-même ces deux films –, Star Trek V : l’ultime frontière (Shatner, 1989) et Star Trek VI : terre inconnue (Meyer, 1991).
Leonard Nimoy (1931-2015)
Dans un hommage émouvant au personnage originel de Spock, le réalisateur JJ Abrams fera réapparaître Leonard Nimoy en vieux Spock parlant du futur à son jeune lui-même (Zachary Quinto) dans son Star Trek de 2008. L’acteur avait aussi prêté sa voix à de nombreux dessins animés et jeux vidéo.
Côté réalisation pour le cinéma, Leonard Nimoy avait également signé le remake américain de Trois hommes et un couffin rebaptisé Trois hommes et un bébé (1987) avec Tom Selleck, Steve Guttenberg et Ted Danson dans les rôles initialement tenus par Roland Giraud, Michel Boujenah et André Dussolier. Ainsi qu’un drame familial avec Liam Neeson et Diane Keaton (Le prix de la passion, 1988), une comédie avec Gene Wilder (Funny about Love, 1990) et un film avec une Patricia Arquette projetée en pleine communauté huttérite (Holy Matrimony, 1994).

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article