L'oeil de Crazy Bug : Aux frontières de l'aube

Publié le par lefilmdujour

L'oeil de Crazy Bug : Aux frontières de l'aube
Kathryn Bigelow, 1987, film disponible en DVD
Débarrassé des attributs historiques de ces messieurs-dames aux dents longues et au sourire carnassier (chauves-souris, ail, crucifix, manoirs transylvains, etc.), le film de vampires contemporain s’est rarement risqué dans les contrées redneck de l’Amérique profonde. Dans Aux frontières de l'aube (Near Dark en VO), Kathryn Bigelow a osé et ça marche. On n'en attendait pas moins de la réalisatrice fortement burnée qui livrera peu après Point Break, porté au pinacle par les amateurs de surf et de Patrick Swayze. Une dame qui peut se vanter aussi d'avoir hissé le film de sous-marins (K-19) et le film de déminage militaire (Démineurs) au rang de pépites de DVDthèques.
Que raconte Aux frontières de l'aube ? L'action se situe dans une région désertique de l'Arizona. Une nuit, Caleb (Adrian Pasdar, vingt ans avant la série TV "Heroes"), un jeune agriculteur plutôt beau gosse, rencontre la belle et mystérieuse Mae (Jenny Wright, disparue des radars depuis). Notre héros - c'est bien naturel dans ce coin perdu des États-Unis - emmène la jeune fille faire un tour dans sa camionnette. Oui, mais voilà, Mae n'est pas comme tout le monde. Elle appartient à un clan de vampires sanguinaires mené par une sorte de patriarche émacié et peu amène (l'excellent Lance Henriksen). Mordu par la jeune femme et souffrant d’un mal que d’abord il ne comprend pas, puis qu’il refuse d’accepter, Caleb va tout tenter pour ne pas devenir une créature de la nuit… et sauver l’amour naissant qui le rapproche de Mae.
Aux frontières de l’aube est particulièrement intéressant par son approche du statut de vampire. Parfaitement conscients de la malédiction qui les frappe, les membres du clan (à l’exception du vampire joué par Bill Paxton, se complaisant dans l’ultra-violence) ont du vague à l’âme et tentent de partager leur dépression chronique avec une compagne (ou un compagnon) partageant le même état. C’est d’ailleurs ce besoin irrépressible ressenti par le vampire-enfant (qui jette son dévolu sur la petite sœur du héros) qui précipitera le dénouement du film.
A l’ambiance nocturne parfaitement rendue, Aux frontières de l’aube culmine dans une scène où le clan de vampires débarque en pleine nuit dans un saloon, bien décidé à étancher sa soif auprès du patron, de la serveuse et des durs à cuire qui font office de clients. Un petit bijou de tension et d’horreur !
Laissez tomber les ados de Twilight et rejoignez sans tarder les vampires adultes de Kathryn Bigelow qui, à l’époque, était sur le point d’épouser James Cameron. Coïncidence ? Trois des acteurs principaux d’Aux frontières de l’aube (Lance Erikssen, Bill Paxton et Jenette Goldstein) avaient joué l’année précédente dans Aliens, le retour du même Cameron…
Crazy Bug
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article