Julien Guiomar (1928-2010)

Publié le par lefilmdujour

Julien Guiomar (1928-2010)
Second rôle inoubliable de bon nombre de films à succès, l'acteur français Julien Guiomar est décédé le 22 novembre 2010 à l'âge de 82 ans.
Breton de naissance, Julien Guiomar avait fait ses premières armes au théâtre. On le vit notamment au TNP où il joua une trentaine de pièces en cinq ans sous la direction de Jean Vilar. Ce n'est qu'en 1966 que le cinéma le demande et l'acteur travaille cette année-là sous la direction de Philippe de Broca (Le roi de cœur), Louis Malle (Le voleur) et Norbert Carbonnaux (Toutes folles de lui). En 1969, on le remarque en colonel grec dans Z de Costa-Gavras et en curé espagnol dans La voie lactée de Luis Bunuel.
Julien Guiomar et Jean Gabin dans La horse (Granier-Deferre, 1969) (image : www.toutlecine.com)

Julien Guiomar et Jean Gabin dans La horse (Granier-Deferre, 1969) (image : www.toutlecine.com)

Julien Guiomar (1928-2010)

Bernadette Lafont et Julien Guiomar dans La fiancée du pirate (N. Kaplan, 1969) (image : www.toutlecine.com)

Doté d'un physique et d'une voix aisément reconnaissables, Julien Guiomar enchaîne dans les années 70 les rôles d'extravagants, d'hurluberlus, de salauds magnifiques dans près d'une quarantaine de films. On se souvient de lui en oncle excentrique de Belmondo, engoncé dans sa robe de chambre, dans L'incorrigible (1975) de Philippe de Broca. On n'a pas non plus oublié sa prestation remarquable en infâme Tricatel face à Louis de Funès et Coluche dans L'aile ou la cuisse (1976) de Claude Zidi.
Julien Guiomar (1928-2010)

Julien Guiomar, Martin Lamotte et Coluche dans Inspecteur la Bavure (Zidi, 1980) (image : www.toutlecine.com)

Éclectique, Julien Guiomar a aussi joué pour André Téchiné (Souvenirs d'en France, 1975, Barocco, 1976), Georges Lautner (Mort d'un pourri, 1977), Dino Risi (Cher papa, 1978, Je suis photogénique, 1979), Serge Gainsbourg (Équateur, 1982) et Francesco Rosi (le seul rôle uniquement parlant de Carmen, 1983). L'acteur est également à l'affiche de deux comédies à gros succès des années 80 : Papy fait de la résistance (Poiré, 1983) et Les ripoux (Zidi, 1984). Julien Guiomar avait fait sa dernière apparition sur grand écran en 2002 dans Clandestino de Paule Muxel.
Ci-dessous, un échange savoureux entre Jean-Paul Belmondo et Julien Guiomar dans L'incorrigible (de Broca, 1975) :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article