Jane Russell (1921-2011)

Publié le par lefilmdujour

Jane Russell (1921-2011)
La brune incendiaire à forte poitrine qui partageait l'affiche des Hommes préfèrent les blondes (Hawks, 1953) avec Marilyn Monroe s'est envolée rejoindre le paradis des actrices. Jane Russell est décédée le 28 février 2011 à l'âge de 89 ans.
Pratiquement "inventée" par le milliardaire Howard Hugues, alors propriétaire du studio hollywoodien RKO, Jane Russell avait fait ses débuts sur grand écran dans le western Le banni (1943), réalisé par Mister Hugues lui-même après l'abandon de Howard Hawks, sans doute fatigué par les lubies du magnat de l'aviation. L'homme, qui s'y connaissait en fuselage, aurait même créé un soutien-gorge pour mettre en valeur la poitrine généreuse de sa pulpeuse muse... Propulsée au rang de star par une publicité tapageuse, Jane Russell devint dans la foulée l'une des pin-up brunes préférées des GI américains.
Jane Russell (1921-2011)

Jane Russell et Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les blondes (Hawks, 1953) (image : www.toutlecine.com)

Au début des années 50, l'actrice impose son physique incendiaire un tantinet vulgaire auprès de Robert Mitchum dans deux films noirs d'assez bonne facture : Fini de rire (Farrow, 1951) et Le paradis des mauvais garçons (Strenberg, 1952), toujours pour le compte de la RKO. Jane Russell s'impose aussi dans la comédie et, notamment, face à Marilyn dans Les hommes préfèrent les blondes. Elle remettra d'ailleurs le couvert, mais face à Jeanne Crain cette fois-ci, dans Les hommes épousent les brunes (Sale, 1955). L'actrice est également à l'aise face à des réalisateurs réputés comme John Sturges (La Vénus des mers chaudes, 1954), Raoul Walsh (Les implacables, 1955, avec Clark Gable ; Bungalow pour femmes, 1955) et Nicholas Ray (L'ardente gitane, 1956).
Jane Russell (1921-2011)

Jane Russell face à Cornel Wilde dans L'ardente gitane (Ray, 1956) (image : www.toutlecine.com)

A la fin des années 50, Jane Russell s'éloigne des studios hollywoodiens pour se consacrer à la chanson et à des oeuvres caritatives. Au cours des années 60, elle apparaît dans cinq ou six films anecdotiques et quitte définitivement l'écran en 1970 en donnant la réplique à Rod Taylor dans La loi du talion (Clouse).
Les admirateurs de la défunte émission Cinéma, Cinémas se souviennent avec émotion de l'interview de Jane Russell au milieu des années 80 où l'actrice, toujours pimpante à plus de 50 ans, avouait toujours représenter la marque de soutien-gorge Playtex ! Les balcons vont nous sembler bien vides désormais !
Ci-dessous, Jane Russell face à des musclés pas vraiment intéressés dans L'homme qui préfère les blondes :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CONAN77 29/01/2013 15:51

Ha , quelle belle femme c'etait !!!!!

lefilmdujour 30/01/2013 10:00



On n'en fait plus des comme ça !