Pascale Roberts (1930-2019)

Publié le par lefilmdujour

La comédienne de théâtre, de télévision et de cinéma Pascale Roberts, qui avait notamment joué dans plusieurs films de Robert Guédiguian et qui avait ravi pendant huit saisons les aficionados de la série TV Plus belle la vie dans le rôle de Wanda Legendre, la mère fantasque et délurée de Blanche Marci, est décédée le 26 octobre 2019 à l’âge de 89 ans.

Pascale Roberts avait fait ses premières apparitions au cinéma dans les années 1950. Aperçue aux côtés de Martine Carol dans Madame du Barry (1954) de Christian-Jaque, elle enchaîne rapidement les petits puis plus grands rôles dans le cinéma populaire de l’époque.

En 1957, elle donne la réplique à Eddie Constantine dans Ces dames préfèrent le mambo de Bernard Borderie (photo ci-contre) et Fernand Raynaud dans Le Sicilien de Pierre Chevalier. Mariée à l’acteur Pierre Mondy en 1957, Pascale Roberts partage avec sa moitié l’affiche des Loups dans la bergerie (Bromberger, 1959) et de Dans la gueule du loup (Dudrumet, 1960). On la voit aussi auprès de Jean-Claude Pascal (Préméditation ?, Berthomieu, 1959), Darry Cowl (Les Moutons de Panurge, Girault, 1960), Louis de Funès (Nous irons à Deauville, Rigaud, 1962), Fernandel (Le Bon roi Dagobert, Chevalier, 1963), Jean Poiret et Michel Serrault (Les Baratineurs, Rigaud, 1965), Jean Lefebvre et Jean Yanne (Un drôle de colonel, Girault 1968), Pierre Perret (Les Patates, Autant-Lara, 1970). En 1964, Pascale Roberts avait joué la victime dans Compartiment tueurs de Costa-Gavras avec aussi... Pierre Mondy.

Fernandel et Pascale Roberts dans Le Bon roi Dagobert (1963)

Dans les années 1970, la comédienne est la vedette de la série TV Le temps de vivre, le temps d’aimer, diffusée en 1973 et 1974, et alterne sur grand écran comédies et drames. Elle incarne notamment la mère d’Isabelle Huppert dans Dupont-Lajoie (1974), drame sur fond de racisme d’Yves Boisset. Au début des années 1980, elle travaille avec Alain Delon dans Trois hommes à abattre (Deray, 1980) et  Pour la peau d’un flic (Delon, 1981). En 1986, elle est la voisine du couple formé à l’écran par Anémone et Richard Bohringer dans Le Grand chemin de Jean-Loup Hubert.

Alexandre Fabre et Pascale Roberts dans Plus belle la vie

Tournant aussi par Gérard Mordillat (Fucking Fernand, 1987), Jean-Pierre Mocky (Le Mari de Léon, 1992), Bertrand Tavernier (La fille de D’Artagnan, 1994), Pascale Roberts rejoint en 1995 la troupe des fidèles du réalisateur Robert Guédiguian (Ariane Ascaride, Jacques Boudet, Gérard Meylan, Jean-Pierre Darroussin…). Elle est ainsi aux génériques de A la vie à la mort (1995), Marius et Jeannette (1996), A l’attaque (1999), La Ville est tranquille (2000), Mon père est ingénieur (2003) et Lady Jane (2007). En 2008, l’actrice avait rejoint le casting du feuilleton quotidien de France 3 Plus belle la vie où les téléspectateurs ont pu l’apprécier jusqu’en 2016. Pascale Roberts avait été aussi l’épouse du comédien Michel Le Royer.  

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article