Paquita Rico (1929-2017)

Publié le par lefilmdujour

Vedette du cinéma espagnol des années 1950, la chanteuse et actrice Paquita Rico, de son vrai nom Francisca Rico Martinez, est décédée le 9 juillet 2017 à l’âge de 87 ans. Son premier long métrage, Manolete, biographie du célèbre toréador réalisée par Florian Rey, avait apporté une popularité immédiate à Paquita Rico qui enchaîna par la suite les comédies (Olé torero, 1948, de Benito Perejo), les farces (SOS grand-mère, 1959, de Leon Klimovski), les drames (La gitane de Grenade, 1952, de Ramon Torrado), les mélodrames (Rumbo, 1949, de Ramon Torrado) et les films dits folkloriques, typiques du cinéma franquiste et véhicules dorés pour de multiples chanteurs. La plus célèbre de ces œuvrettes interprétées par Paquita Rico est La fille à la cruche (1953) de Florian Rey (voir extrait ci-dessous).

Considérée comme l’actrice favorite des Espagnols dans les années 1950, Paquita Rico retrouvera deux autres célèbres chanteuses espagnoles de l’époque, Carmen Sevilla et Lola Flores, dans Le balcon de la lune (1962) de Luis Saslavsky, autre fleuron du genre.

Paquita Rico avait également joué dans quelques films français dont A la Jamaïque (Berthomieu, 1956), où elle partage l’affiche avec Luis Mariano et Jane Sourza, et Les lavandières du Portugal (Gaspard-Huit, 1957) aux côtés de Jean-Claude Pascal et Anne Vernon.

Elle avait atteint une sorte de consécration définitive en incarnant la reine d’Espagne Mercedes d’Orléans (épouse du roi Alphonse XII et décédée à l’âge de 18 ans seulement) dans Tu seras reine (1958) de Luis-Cesar Amadori. L’actrice avait aussi fait une incursion dans le western en donnant la réplique à Richard Basehart dans La chevauchée des outlaws (1961) de Michael Carreras.

Paquita Rico avait mis un terme quasi définitif à sa carrière au cinéma au début des années 1960.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article