Zombie futé n°29 : Le zombie venu d'ailleurs

Publié le par lefilmdujour

Un film de Norman J. Warren (1977), sorti en salles le 21 janvier 1981

Nous créons, ce jour, une sous-rubrique à la catégorie Zombie futé dont le titre nous paraît tout à fait approprié dans le cadre du Film du jour : Les-titres-de-film-avec « zombie » ou « mort vivant » dedans-mais-sans-aucun-zombie-ou-mort vivant-dans-le-film. En somme les titres de film mensongers. Cette pratique était courante dans les années 70, soit cette divine époque où on appâtait le chaland sur la seule foi d’un titre de film.

 

Car celui de Norman J. Warren s’appelle simplement Prey. On comprend aisément qu’il était plus vendeur de mettre Le zombie venu d’ailleurs plutôt que Proie sur l’affiche.

 

Ne cherchez pas de zombie, donc. Vous n’en trouverez aucun. Par contre vous tomberez sur une sorte d’extraterrestre à visage humain très friand de chair fraîche dont la mission consiste à tester la teneur en protéines de nos amis terriens. Ou plutôt de nos amies terriennes. Le quidam en pattes d’eph échoue en effet dans une demeure habitée par un couple de lesbiennes, ce qui ne laisse pas de le questionner sur le mode de reproduction de cette espèce décidément étrange.

 

Ce film nous donne l’occasion de parler de Norman J. Warren, cinéaste britannique plus ou moins culte auteur d’une quinzaine de métrages d’horreur et de science-fiction dont le titre le moins inconnu est Inseminoïd. Une « œuvre » qui comprend un autre film éligible à notre sous-catégorie : La terreur des morts vivants (titre original Terror), qui n’est qu’un pénible métrage relatant le massacre en règle de tous les habitants d’une riche demeure anglaise. Zéro intérêt.

 

Prey est incontestablement moins pire. Allez, un film de science-fiction anthropophage lesbien méritait bien un zombie dans le titre.

 

Fab Free

Publié dans Le Zombie Futé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article