Larry Hagman (1931-2012)

Publié le par lefilmdujour

Larry Hagman (1931-2012)
L’univers impitoyable a frappé mortellement Larry Hagman. L'acteur américain, immortalisé à la télévision pour le rôle du vilain JR dans la série culte Dallas, est décédé d'un cancer de la gorge le 23 novembre 2012, à l’âge de 81 ans.
Fils de l’actrice Mary Martin, Larry Hagman avait débuté sur les planches au début des années 50 avant de devenir une vedette télé aux États-Unis dès 1965, grâce à la série humoristique Jinny de mes rêves. Tout en menant une carrière sur le petit écran, l’acteur se produisit au cinéma à partir de 1963 en jouant des rôles plus ou moins importants devant les caméras de Joshua Logan (Ensign Pulver, 1964), Sydney Lumet (Point Limite, 1964 ; Le groupe, 1966), Otto Preminger (Première victoire, 1965), Paul Mazursky (Harry et Tonto, 1974), Michael Apted (Stardust, 1974), Peter Yates (Ambulances tous risques, 1976) ou John Sturges (L’aigle s’est envolé, 1976).
Adoré ou détesté sous le Stetson de l’ignoble JR à partir de 1978 (et jusqu’en 1991), Larry Hagman ne tournera plus guère pour le grand écran par la suite, se limitant à des apparitions ou de petits rôles dans Superman (Donner, 1978), SOB (Edwards, 1980), Nixon (O. Stone, 1995) ou Primary Colors (Nichols, 1997). L’année dernière, Larry Hagman était revenu au petit écran dans une suite de Dallas avec, à ses côtés, d’autres interprètes emblématiques de la série originale comme Linda Gray et Patrick Duffy.
Étonnamment, Larry Hagman avait réalisé pour le grand écran Attention au blob ! (1971), une suite inattendue de Danger planétaire (a.k.a, The blob) (Yeaworth, 1958), série B d'épouvante avec un Steve McQueen quasi débutant.
Ci-dessous, Attention au blob ! le seul film réalisé par Larry Hagman pour le grand écran :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Chat Masqué 25/11/2012 13:20

Bravo pour cet hommage, Larry Hagman était vraiment une icône du petit écran et un grand acteur. Voir Dallas en VO est toujours aussi jouissif. RIP Larry !