Jean Piat (1924-2018)

Publié le par lefilmdujour

Figure incontournable du théâtre français, sociétaire de la Comédie-Française pendant 25 ans, le comédien Jean Piat, qui s’était fait connaître du grand public dans les années 1960 et 1970 par son interprétation de Lagardère à la télévision, puis par son incarnation du tonitruant Robert d’Artois dans Les rois maudits, toujours pour le petit écran, est décédé le 18 septembre 2018 à l’âge de 93 ans.

Curieusement le cinéma a peu fait appel à Jean Piat qui pointe aux génériques d’à peine une douzaine de longs métrages. Il a interprété le personnage de Rouletabille dans deux films tournés en 1946 par Christian Chamborant (Rouletabille joue et gagne, Rouletabille contre la dame de pique) et travaillé deux fois avec Sacha Guitry, d’abord dans Le Diable boiteux (1948) où il est Figaro dans une représentation du Barbier de Séville, puis dans Napoléon (1954) où il est le général Junot.

On l’aperçoit aussi dans la version du Chasseur de chez Maxim’s (1953) d’Henri Diamant-Berger, puis chez Jean Girault (Les Moutons de Panurge, 1960) aux côtés de Darry Cowl et Pascale Roberts, Luis Buñuel (La Voie lactée, 1968) et René Clément (Le Passager de la pluie, 1969). A noter aussi deux longs métrages oubliés de Sergio Gobbi (La Rivale, 1974, avec Bibi Andersson ; Ciao les mecs, 1979) et une adaptation un tantinet olé-olé de La Tour de Nesles d’Alexandre Dumas tournée en 1968 par Franz Antel avec les callipyges Terry Torday, Uschi Glas et Véronique Vendell

En fait au cinéma, c’est en tant que doubleur que Jean Piat, à la voix reconnaissable entre toutes, était reconnu. C’est lui qui faisait notamment la voix française de Peter O’Toole dans Lawrence d’Arabie, Lord Jim et La Nuit des généraux, celle de Ian McKellen (alias Gandalf) dans la double trilogie du Seigneur des anneaux et du Hobbit, et celle aussi du méchant Scar dans le dessin animé Le Roi lion.   

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article