Milos Forman (1932-2018)

Publié le par lefilmdujour

Détenteur de deux Oscar de meilleur réalisateur, l’un décroché en 1976 pour Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975), l’autre décerné en 1985 pour Amadeus (1984), le cinéaste d’origine tchécoslovaque naturalisé américain Milos Forman est décédé le 14 avril 2018 à l’âge de 86 ans.

Entré à l’école de cinéma de Prague, Milos Forman y signe plusieurs courts métrages. Son premier long métrage, L’As de pique (1963), qui gagne le Léopard d’or au festival de Locarno, le fait connaître à l’étranger. Suivent Les Amours d’une blonde (1965) et Au feu les pompiers (1967), qui rendent un son inhabituel au milieu d’une production tchécoslovaque académique et conformiste sous influence communiste.

En 1968, la répression qui suit le Printemps de Prague oblige Milos Forman, tout comme son compatriote Ivan Passer, à émigrer. Il passe par Paris puis se retrouve en 1969 aux Etats-Unis. Son premier film américain est une satire sociale sur la classe moyenne US, Taking Off (1970), qui remporte le Grand Prix du jury au festival de Cannes. Le réalisateur change totalement de registre avec Vol au-dessus d’un nid de coucou, féroce peinture du milieu psychiatrique et énorme succès commercial. A la clé, Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur, Oscar du meilleur acteur pour Jack Nicholson et Oscar de la meilleure actrice pour Louise Fletcher, inoubliable en infirmière sadique et intraitable.

Milos Forman tourne ensuite en 1979 une adaptation cinématographique de la comédie musicale Hair avec John Savage, Treat Williams et Beverly D’Angelo, puis en 1981 Ragtime, fresque sur l’Amérique au début du XXe siècle et dernière grande apparition à l’écran de l’acteur James Cagney, alors âgé de 82 ans.

Retour à Prague en 1984 pour le tournage d’Amadeus, adaptation de la pièce de Peter Shaffer sur la vie de Mozart vue par Salieri. A la clé : Oscar du meilleur film, Oscar du meilleur réalisateur, Oscar du meilleur acteur pour F-Murray Abraham (qui incarne Salieri). Milos Forman signe encore Valmont (1989), adaptation des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos qui souffre de la comparaison avec la version réalisée par Stephen Frears quelques mois plus tôt avec Glenn Close et John

Malkovitch.

Dans les années 1990, après un silence de plusieurs années, le réalisateur livre deux biographies filmées, l’une sur le magnat américain de la presse pornographique fondateur de Hustler avec Woody Harrelson (Larry Flint, 1996, Ours d’or au festival de Berlin), l’autre sur l’animateur de télévision original et décalé Andy Kaufman avec Jim Carrey (Man on the Moon, 1999, Ours d’argent du meilleur réalisateur). Par la suite, Milos Forman ne tournera plus qu’un seul long métrage, Les Fantômes de Goya (2006), avec Stellan Skarsgård, Natalie Portman et Javier Bardem.

Le réalisateur avait reçu le Prix Lumière 2010 à Lyon lors du festival Lumière.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article