Michael Anderson (1920-2018)

Publié le par lefilmdujour

Réalisateur du Tour du monde en 80 jours (1956) avec David Niven en Phileas Fogg, le Britannique Michael Anderson est décédé le 25 avril 2018 à l’âge de 98 ans. Passé à la mise en scène en 1949, Michael Anderson se fait connaître par un film de guerre réussi, Les Briseurs de barrages (1955), avec Richard Todd et Michael Redgrave.

Après Le Tour du monde en 80 jours, qui décroche l’Oscar du meilleur film 1957, il signe Commando sur le Yang Tsé (1956), film de guerre maritime avec à nouveau Richard Todd, que le réalisateur retrouvera encore dans le film policier Un homme à démasquer (1957). Des acteurs hollywoodiens célèbres tournent alors devant la caméra de Michael Anderson comme James Cagney et Don Murray (L’Épopée dans l’ombre, 1959), Gary Cooper (Cargaison dangereuse, 1959, et La Lame nue, 1961), Robert Wagner et Natalie Wood (Les Jeunes loups, 1960), Yul Brynner, Richard Widmark et George Chakiris (Les 3 soldats de l’aventure, 1964), Tony Curtis (La mariée a du chien, 1964).

On lui doit aussi le film de guerre Opération Crossbow (1964) avec Sophia Loren et George Peppard, le film d’espionnage Le Secret du rapport Quiller (1966) avec George Segal, Alec Guinness et Max Von Sydow, le drame religieux Les Souliers de Saint-Pierre (1968) avec Anthony Quinn en pape, la légende historique Jeanne, papesse du diable (1972) avec Liv Ulmann.

C’est aussi à Michael Anderson que l’on doit le célèbre film de science-fiction L’Âge de cristal (1976) avec Michael York et Jenny Agutter ainsi qu’un  avatar des Dents de la mer où le requin est remplacé par un orque femelle à la dent exceptionnellement dure (Orca, 1976, avec Richard Harris et Charlotte Rampling).

Le réalisateur a en outre signé la mini-série TV Chroniques martiennes (1980), adaptation du roman de Ray Bradbury avec Rock Hudson, et s'est par ailleurs fendu d'une mise en images d'une pièce de théâtre écrite par un dénommé Karol Wojtyla (alias Jean-Paul II) (La boutique de l'orfèvre, 1987, avec Burt Lancaster). Pinocchio et Gepetto (2000) est le dernier film bouclé pour le cinéma par Michael Anderson. C'est Martin Landau qui endosse la défroque de Gepetto dans cette énième adaptation de l'œuvre de Collodi.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article