Joel Schumacher (1939-2020)

Publié le par lefilmdujour

Réalisateur de L’Expérience interdite (1990), excellent film fantastique avec Julia Roberts, Kiefer Sutherland et Kevin Bacon, et de Tigerland (2000), très bon film sur la guerre du Vietnam avec un Colin Farrell débutant, le réalisateur américain Joel Schumacher est décédé le 22 juin 2020 à l’âge de 80 ans.

D’abord costumier pour la télévision, puis scénariste, Joel Schumacher signe son premier long métrage en 1981 avec La Femme qui rétrécit, adaptation féminisée pour l’actrice Lily Tomlin du roman de Richard Matheson, L’Homme qui rétrécit, déjà porté à l'écran dans les années 1950. C’est avec les acteurs du fameux Brat Pack (Emilio Estevez, Rob Lowe, Demi Moore, Judd Nelson, Ally Sheedy…) et St. Elmo’s Fire (1985), histoire d’adolescents qui entrent dans l’âge adulte, qu’il marque les esprits.

Le réalisateur continue sur cette lancée avec Génération perdue (1987) avec Jason Patric et Kiefer Sutherland, qui revisite le mythe des vampires, et L’Expérience interdite, où de jeunes étudiants en médecine veulent découvrir ce qu’est l’au-delà.

Joel Schumacher retrouve Julia Roberts un an plus tard dans le mélodrame Le Choix d’aimer (1991), travaille avec Michael Douglas sur Chute libre (1992), où un Américain moyen ayant tout perdu se lance dans une autodestruction violente et radicale, et signe deux adaptations de romans de John Grisham, Le Client (1994) avec Susan Sarandon et Tommy Lee Jones, et Le Droit de tuer ? (1996) avec Matthew McConaughey, Samuel L. Jackson, Kevin Spacey et Sandra Bullock.

Entre-temps, il aura eu le temps de succéder à Tim Burton en mettant en boîte Batman Forever (1995) avec Val Kilmer dans le rôle de l’homme chauve-souris, une expérience qu’il renouvellera en 1996 avec Batman et Robin où cette fois-ci George Clooney endosse le costume du super-héros. Mais la franchise est à bout de souffle et ce dernier film fortement critiqué.

Joel Schumacher n’en continue pas moins à tourner comme un métronome dans les années qui suivent. Il réalise notamment 8 mm (1998), film noir sur l’univers des snuff movies avec Nicolas Cage et Joaquin Phoenix, le film de guerre Tigerland, une biographie de la journaliste irlandaise assassinée Veronica Guerin (2002) avec Cate Blanchett dans le rôle-titre, l’habile thriller Phone Game (2002) avec un Colin Farrell coincé dans une cabine téléphonique et mis en joue par un sniper pendant tout le film, une adaptation de la comédie musicale Le Fantôme de l’opéra (2003) avec Gerard Butler et Patrick Wilson.

L’échec sévère du thriller psychologique d’horreur Le Nombre 23 (2006) avec Jim Carrey va néanmoins éloigner Joel Schumacher du cinéma. Il ne tournera plus que trois longs métrages, passés quelque peu inaperçus : le film fantastique Blood Creek (2009) avec un Michael Fassbender pas encore starisé, le drame social Twelve (2009) avec le rappeur 50 Cent (Curtis Jackson), Rory Culkin (frère de Macaulay Culkin), Emma Roberts (nièce de Julia Roberts) et Zoë Kravitz (fille de Lenny Kravitz), puis le thriller psychologique Effraction (2011) avec Nicole Kidman (déjà dans Batman Forever) et Nicolas Cage.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article