Pierre Tchernia (1928-2016)

Publié le par lefilmdujour

Pierre Tchernia (1928-2016)
Connu sous le sobriquet de Monsieur Cinéma en raison des émissions cultes sur le 7e art qu’il a animées à la télévision des années 1960 aux années 1980, l’acteur, scénariste, réalisateur et animateur Pierre Tchernia est décédé le 8 octobre 2016 à l’âge de 88 ans. Le jour-même où s’ouvrait à Lyon le festival Lumière consacré au cinéma.
Pionnier du petit écran, co-créateur du premier journal télévisé, puis animateur d’émissions de variétés ou d’actualités, Pierre Tchernia avait abordé le monde du long métrage de cinéma en tant que scénariste en écrivant avec Robert Dhéry et Alfred Adam le scénario de La belle Américaine (Dhéry, 1961). La collaboration avec le père des Branquignols continuera sur Allez France (1964) et Le petit baigneur (1967). C’est Pierre Tchernia, qui fut croqué par Uderzo dans plusieurs albums d’Astérix, qui signa aussi les scénarios de plusieurs dessins animés tournés pour le cinéma avec le célèbre Gaulois en vedette (Astérix et Cléopâtre, 1968 ; Les douze travaux d’Astérix, 1976 ; Astérix et la surprise de César, 1980…). Il avait aussi participé à plusieurs Lucky Luke (Lucky Luke, 1971 ; La ballade des Dalton, 1978…).
Pierre Tchernia (1928-2016)
Acteur dans une vingtaine de films, Pierre Tchernia avait en outre réalisé quatre comédies assez fines pour le cinéma. Dans Le viager (1971), dont le scénario et les dialogues sont signés par Pierre Tchernia et René Goscinny, Michel Serrault interprète un homme approchant la soixantaine dont un docteur (Michel Galabru) diagnostique la fin prochaine et lui conseille de céder en viager sa propriété de Saint-Tropez. Mais l’homme retrouvera une seconde jeunesse au grand dam de la famille du médecin, qui avait cru faire une bonne affaire.
A sa sortie, le film est un gros succès et dans la foulée, Tchernia livre Les Gaspards (1973) sur une organisation souterraine bien décidée à troubler les grands travaux de Paris, avec Serrault encore mais aussi Philippe Noiret, Charles Denner, Michel Galabru et Gérard Depardieu. La gueule de l’autre (1979) est une satire politique avec Michel Serrault, associé ici avec Jean Poiret, dans un double rôle. Enfin Bonjour l’angoisse (1988), est une comédie policière avec Serrault toujours, Guy Marchand, Pierre Arditi et Jean-Pierre Bacri. Cinéphile averti qui a su faire aimer le cinéma à de nombreux téléspectateurs, Pierre Tchernia avait aussi présenté le Festival de Cannes et la cérémonie des Césars pendant plusieurs années.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article

Tietie007 06/02/2017 14:19

Culte, le Viager !