L'œil de Crazy Bug : La colère d'un homme patient

Publié le par lefilmdujour

Un film de Raul Arevalo (2016), sorti en salles le 26 avril 2017

Le film de vengeance est un genre cinématographique à lui tout seul. Et la vengeance est un plat qui se mange froid, comme dit l’autre. La colère d’un homme patient cristallise ces deux assertions avec un anti-héros, somme toute banal, qui a vu sa vie détruite lors d’un braquage et qui a pris la décision d’attendre la sortie de prison de la seule personne arrêtée à l’époque du méfait (le chauffeur en fait qui n'a rien vu de la tragédie). Histoire de retrouver tous les auteurs impliqués dans le crime commis et d’exercer sa vengeance après huit ans de patience.

Première réalisation d’un jeune acteur espagnol (vu dans l’excellent polar La isla minima sorti en 2015), La colère d’un homme patient est un vrai film noir, profondément désespéré, filmé dans une Espagne écrasé de soleil. Le réalisateur sait parfaitement jouer de l’antagonisme de son duo d’acteurs lancés à la recherche des membres du gang, avec d’un côté un ancien voleur repenti et non violent et de l’autre un homme apparemment calme et sans histoires, mais détruit intérieurement, brûlant d’une rage sourde et contenue, et prêt à tous les excès et à toutes les brutalités.

Difficile pour le spectateur de ressentir une réelle empathie pour l’un ou l’autre des deux hommes. Peu importe, il assiste impuissant à une descente aux enfers… parfaitement maîtrisée. A voir.

Crazy Bug

Commenter cet article