Cornell Borchers (1925-2014)

Publié le par lefilmdujour

L’actrice allemande Cornell Borchers, qui avait partagé l’affiche de La ville écartelée (Seaton, 1950) avec Montgomery Clift, celle de Ne dites jamais adieu (J. Hopper & Sirk, 1955) avec Rock Hudson, puis celle d’Istanbul (Pevney, 1956) avec Errol Flynn, est décédée le 12 mai 2014 à l’âge de 89 ans.

Cornell Borchers, qui avait fait ses débuts cinématographiques en 1949 en Allemagne, avait été retenue en 1950 pour jouer dans La ville écartelée l’Allemande dont tombe amoureux un pilote américain (Montgomery Clift) au moment du blocus de Berlin par les Soviétiques en 1948-1949 et de l’établissement du pont aérien entre Berlin-Ouest et l’Allemagne de l’Ouest.

Cornell Borchers et Montgomery Clift dans La ville écartelée

Tout en continuant à tourner outre-Rhin, l’actrice joua dans quelques films américains et britanniques dans les années 1950 avant de mettre un terme définitif à sa carrière en 1959 pour se consacrer à sa famille. Elle obtint le Bafta (l’équivalent anglais des Oscar) de la meilleure actrice étrangère pour son rôle dans Les hommes ne comprendront jamais (C. Crichton, 1954) et croisa Michèle Morgan et Pierre Brasseur dans la coproduction franco-allemande Oasis (Y. Allégret, 1954), considérée comme le premier film français en Cinémascope.

Cornell Borchers et Michèle Morgan dans "Oasis" (1954) d'Yves Allégret (Photo by Hulton Archive/Getty Images)

Cornell Borchers et Michèle Morgan dans "Oasis" (1954) d'Yves Allégret (Photo by Hulton Archive/Getty Images)

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article