Rentaro Mikuni (1923-2013)

Publié le par lefilmdujour

Rentaro Mikuni (1923-2013)
Repéré en 1954 sur les écrans occidentaux grâce à son rôle de capitaine nippon faisant chanter ses troupes dans La harpe de Birmanie de Kon Ichikawa, film qui révéla également à l’étranger son réalisateur, l’acteur japonais Rentaro Mikuni est décédé le 14 avril 2013 à l’âge de 90 ans.
Acteur prolifique, Rentaro Mikuni a joué dans près de 180 longs métrages en soixante ans de carrière. Parmi les œuvres les plus remarquables d’une filmographie qui s’étend de 1951 à 2011, on citera Les tambours de la nuit (1958) de Tadashi Imai, où il interprète un seigneur qui, comme la société l’exige de lui, tue sa femme aimée et son amant pour découvrir qu’il a perdu le seul bonheur qu’il possédait, Le détroit de la faim (1964) de Tomu Uchida, fresque sociale et policière où il est un homme traqué par son passé, et Coup d’état (1973) de Kiju Yoshida où il incarne l’anarchiste de droite Ikki Kita qui inspira les officiers pro-impériaux à l’heure du coup d’état manqué de 1936. Rentaro Mikuni retrouvera en 1986 le réalisateur Kiju Yoshida dans Promesse. Dans ce film qui aborde les problèmes de la sénilité, il joue un vieil homme qui assassine son épouse âgée.
Rentaro Mikuni (1923-2013)
L’acteur avait également incarné en 1990 le rôle-titre du célèbre maître de la cérémonie du thé dans Rikyu, de Hiroshi Teshigahara (la même année, Toshiro Mifune, dans l’un de ses derniers grands rôles, avait interprété le même personnage dans La mort d’un maître de thé de Ken Kumai).
Rentaro Mikuni avait aussi joué le suzerain de l’ex-samouraï (Tatsuya Nakadai) dans Harakiri (1962) de Masaki Kobayashi, réalisateur qu’il retrouvera dans l’un des sketches de Kwaidan (1965), et le père du tueur au sang froid (Ken Ogata) dans La vengeance est à moi (1979) de Shohei Imamura, cinéaste qui l’avait déjà fait tourner dans Profond désir des dieux (1968).
Pour sa seule réalisation (Shinran ou la voix immaculée, 1987), Rentaro Mikuni avait obtenu le Prix du jury au Festival de Cannes.
Ci-dessous, un extrait de Coup d'état (1973) de Kiju Yoshida avec Rentaro Mikuni :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article