Marie-France Pisier (1944-2011)

Publié le par lefilmdujour

Marie-France Pisier (1944-2011)
Le corps de l'actrice et réalisatrice française Marie-France Pisier a été retrouvé sans vie dans sa piscine le 24 avril 2011. Elle avait 66 ans.
La carrière cinématographique de Marie-France Pisier est liée à deux metteurs en scène : François Truffaut, qui la découvrit et la fit débuter face à Jean-Pierre Léaud dans Antoine et Colette, volet "français" de L'amour à vingt ans (1961), et André Téchiné, qui la consacra dans une série de longs métrages (Paulina s'en va, 1969, Souvenirs d'en France, 1975, Barocco, 1976, César de la meilleure actrice dans un second rôle à la clé, et Les sœurs Brontë, 1978). Actrice au timbre de voix très particulier, Marie-France Pisier retrouvera François Truffaut (et Antoine Doinel) dans Baisers volés (1968) et L'amour en fuite (1978). Mais on l'avait également vue devant les caméras d'Alain Robbe-Grillet (Trans-Europe-Express, 1966), Luis Bunuel (Le fantôme de la liberté, 1974) ou Jacques Rivette (Céline et Julie vont en bateau, 1974).
Marie-France Pisier (1944-2011)

Marie-France Pisier dans Cousin Cousine (Tacchella, 1975) (image : www.toutlecine.com)

C'est le rôle d'épouse trompée de Victor Lanoux dans Cousin Cousine (Tacchella,1976) qui fit accéder Marie-France Pisier au statut de vedette quasi-internationale, deuxième César de meilleure actrice dans un second rôle en prime. Un tremplin qui lui permit sans doute de donner la réplique à Jean-Paul Belmondo dans Le corps de mon ennemi (Verneuil, 1976), un Bébel qu'elle recroisera quelques années plus tard dans le gros succès populaire que fut L'as des as (Oury, 1982). Au début des années 70, le visage et la grâce de Marie-France Pisier avait également fortement marqué les Français entichés de la série TV "Les gens de Mogador". Elle y jouait l'une des trois figures féminines avec Marie-José Nat et Brigitte Fossey.
Marie-France Pisier (1944-2011)

Marie-France Pisier et Romain Duris dans Dans Paris (Honoré, 2005) (image : www.toutlecine.com)

Dans les années 80 et 90, Marie-France Pisier s'était faite plus rare (ou plus discrète) au cinéma, se consacrant notamment à l'écriture ("Le bal du gouverneur" qu'elle adapta au cinéma en 1989). Réalisatrice d'un second film en 2001 (Comme un avion), l'actrice s'était récemment vu confier deux superbes rôles de mère sur grand écran, l'un par Christian Honoré (Dans Paris, 2005, où elle retrouvait Guy Marchand, plus de trente ans après Cousin Cousine) et l'autre par Maïwenn (Pardonnez-moi, 2005). Il y a quelques mois, Marie-France Pisier était encore à l'affiche de Il reste du jambon ? (2009) d'Anne Depetrini.
Grande amie de Daniel Cohn-Bendit à la fin des années 60, Marie-France Pisier avait été l'épouse de l'avocat Georges Kiejman. Avec son deuxième mari, elle avait eu deux enfants.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article