Maria Asquerino (1925-2013)

Publié le par lefilmdujour

Maria Asquerino (1925-2013)
La comédienne espagnole Maria Asquerino, qui fut au générique de Déracinés (Nieves Conde, 1951), l’un des plus célèbres films du cinéma ibérique, est décédée le 27 février 2013 à l’âge de 87 ans. Fille de deux acteurs, Maria Asquerino, parfois créditée sous le nom de Maruja Asquerino, avait débuté sur les planches dès l’âge de 13 ans et fait ses premiers pas sur grand écran en 1941. Vedette de la scène espagnole, la comédienne ne s’en était pas moins produite dans près de 80 films jusqu’en 2009.
Déracinés (Surcos en v.o.) fut engagé en compétition au festival de Cannes 1952. Selon Le cinéma espagnol, ouvrage paru aux éditions Gramese, ce long métrage, qui se confronte au thème de l’exode rural, peut être considéré comme l’un des rares titres espagnols écrits dans le style néoréaliste. Maria Asquerino y interprète une jeune fille madrilène maline qui accueille, avec sa mère, des membres de sa famille venus de la campagne dans l’espoir d’améliorer leurs conditions de vie. En 1955, l’actrice occupe à nouveau un rôle principal dans Tarde de Toros (a.k.a. Après-midi de taureaux) de Ladislas Vajda, vision assez originale des coulisses des corridas.
Maria Asquerino (1925-2013)
Maria Asquerino, qui a également travaillé sous la direction de Luis Buñuel (Cet obscur objet du désir, 1977), avait été vue plus récemment dans Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes (Diaz-Yanes, 1995), film avec Victoria Abril en vedette, et dans Mes chers voisins (2001), comédie noire d’Alex de la Iglesia. Maria Asquerino s’était vu remettre en 1990 le Goya de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans El mar y el tempio de Fernando Fernán Gómez.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article