Liu Chia-Liang (1936-2013)

Publié le par lefilmdujour

Liu Chia-Liang (1936-2013)
Décédé le 25 juin 2013 à l’âge de 76 ans, Liu Chia-Liang a été l’un des cinéastes qui ont changé au cours des années 1970 le style et l’esthétique des films d’arts martiaux.
Formé par son propre père aux différents arts martiaux chinois, Liu Chia-Liang était entré dans le monde du cinéma au début des années 1950 comme cascadeur, puis comme acteur. Embauché par le studio Shaw Brothers, il chorégraphia de nombreux combats et scènes d’action des wu xia pan (films de sabre) de Chang Cheh (Un seul bras les tua tous, 1967 ; L’hirondelle d’or, 1968 ; Vengeance ! 1970 ; Le justicier de Shanghai, 1972 ; Frères de sang, 1973) avant de passer lui-même à la réalisation en 1974.
Parmi ses titres de gloire, on citera la fameuse trilogie de « La 36ème chambre de Shaolin » avec l’excellent Gordon Liu, frère adoptif de Liu Chia-Liang : La 36ème chambre de Shaolin (1978), Retour à la 36ème chambre (1980) et Les disciples de la 36ème chambre (1985). Combat de maîtres (1976), Les exécuteurs de Shaolin (1976), Le prince et l’arnaqueur (1979), Les huit diagrammes de Wu-Lang (1984) comptent également parmi les réussites du réalisateur qui signera près d’une trentaine de films au cours d’une carrière de cinéaste qui court sur vingt ans. « Dans ses films, Liu envisage les arts martiaux en tant qu’art visant à cultiver le corps et l’esprit, et non en tant qu’outil de combat, écrit Bede Cheng dans "Le dictionnaire du cinéma asiatique". Pour le cinéaste, l’entraînement prime sur le combat. » Liu Chia-Liang était récemment reparu sur grand écran dans Seven Swords (2005) de Tsui Hark, film sur lequel il était aussi chorégraphe des scènes d’action.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article