Le Film du jour n°22 : Il y a un homme dans le lit de maman

Publié le par lefilmdujour

Titre original : With Six You Get Eggroll

Un film américain de Howard MORRIS (1968) avec Doris Day, Brian Keith, Pat Carroll...

Je vous entends ronchonner d'ici. "Y en a marre ! Le Film du Jour a un peu trop tendance à flirter au dessous de la ceinture", "On en a ras le bol des filles qui se baladent torse nu - quand c'est pas pire - à longueur de films", "Je suis outré(e) ! C'est un vrai catalogue de perversions polymorphes", "C'est bourré de plaisanteries pas fines, tout juste bonnes à faire sourire les ados mal finis ou les ramollos du bulbe", etc. Donc, aujourd'hui, nous allons faire dans le film aseptisé, tout propre sur lui, même si le titre français (on ne se refait pas...) est légèrement équivoque.

Confidences sur l'oreiller (1958) valut à Doris Day (ici, avec Rock Hudson) une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice (image : www.toutlecine.com)

Il y a un homme dans le lit de maman est en fait le dernier film de fiction interprété par Doris Day (au cinéma, elle n'apparaîtra plus que dans le documentaire That's entertainment III, sorti sur les écrans en 1994). Doris Day, c'est un peu "la fiancée de l'Amérique" des années 50, le symbole même de "la fille d'à-côté" (the girl next door) pour nos amis d'outre-Atlantique, bref, la créature parfaitement ennuyeuse, diront les esprits taquins. L'actrice connut un énorme succès avec son partenaire Rock Hudson dans Confidences sur l'oreiller (Gordon, 1958), un succès que les deux acteurs réitéreront avec Un pyjama pour deux (Delbert Mann, 1961). Malheureusement, Ne m'envoyez pas de fleurs (Jewison, 1964), le dernier film joué en commun par notre duo, se vautrera au box-office.

Doris Day a formé un couple du même tonneau avec Clark Gable (Le chouchou du professeur, Seaton, 1958), David Niven (Ne mangez pas les marguerites, Walters, 1960) et James Garner (Le piment de la vie, Jewison, 1963). Dans tous ces longs métrages, les situations peuvent sembler scabreuses, mais il est entendu, du début à la fin, que la vertu de l'héroïne, pourtant mise à rude épreuve, restera intacte. Tout ça, c'est bien triste, ma pov' dame !

Il y a un homme dans le lit de maman, l'histoire : Abby McClure est veuve et a trois enfants. Jack Iverson est veuf et vit avec sa fille ado. Quand ils décident de commencer à sortir ensemble, la réaction de leur progéniture respective est violente. Mais, rassurez-vous, tout finira bien ! C'est chouette, non !

Doris Day, la fiancée de l'Amérique

Née en 1922 et engagée dans la défense des animaux depuis sa retraite des écrans, Doris Day n'a pas joué uniquement dans des films familiaux ou des sucreries. L'actrice est très bonne dans le mélodrame social Les pièges de la passion (Charles Vidor, 1955) et parfaite dans L'homme qui en savait trop de Hitchcock en 1956, où, non contente de jouer la comédie, elle pousse aussi la chansonnette afin de retrouver son enfant chéri, enlevé par de méchants espions. Tout le monde se souvient forcément de "Que sera, sera ; What ever will be, will be". Allez, faites un effort, je suis sûr que vous vous en rappelez... Sinon reprenez-en une petite dose :

Barbara Hershey dans les années 1970

S'Il y a un homme dans le lit de maman est le dernier film de Doris Day, c'est en revanche le premier film de l'excellente et charismatique Barbara Hershey, née en 1948. Une actrice qui fut particulièrement mise en valeur par Scorsese dans Boxcar Bertha (1972) et La dernière tentation du Christ (1988), où elle interprète Marie-Madeleine et fait chavirer le cœur de Jésus. L'actrice fut par ailleurs multi-tripotée - et violée par dessus le marché ! - par une entité psychique dans L'emprise (Furie, 1982), accompagna Woody Allen dans le très bon Hannah et ses sœurs (1986) et reçut le prix d'interprétation féminine à Cannes pour Le bayou (Konchalovski, 1987).

Plus récemment, on l'a revue dans le magnifique polar psychologique Lantana (Lawrence, 2001), dans le thriller choral 11:14 (Marks, 2003) et dans le film d'horreur inspiré d'un roman de Stephen King et tourné pour la TV (mais sorti en DVD) Riding the Bullet (Garris, 2004). On l'a retrouvée enlaidie (aïe... la chirurgie esthétique...) aux côtés de Natalie Portman, Wynona Ryder et Vincent Cassel dans Black Swan (2010), le dernier film de Darren Aronofsky. C'est également Barbara Hershey qui joue la mère du gamin possédé dans Insidious (2010) et Insidious : chapitre 2 (2012) de James Wan.

Barbara Hershey et Naveen Andrews (image : www.starpulse.com)

Les amateurs de carnets mondains seront heureux d'apprendre que Barbara Hershey a eu un fils avec David Carradine (Tom Carradine, né en 1972) et qu'elle a vécu une dizaine d'années (jusqu'en 2010) avec l'acteur Naveen Andrews, bien connu des amateurs de la série TV Lost.

Publié dans Titres rigolos

Commenter cet article