Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Publié le par lefilmdujour

Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !
Un film français de Michel GERARD (1978) avec Stéphane Hillel, Rémi Laurent, Pierre Tornade, Michel Melki, Michel Bonnet, Maurice Biraud, Charles Gérard...
Les années 70 ont vu pulluler sur les écrans français les films avec des ados en vedette, en général une bande de jeunes franchouillards à l'intellect limité et à la libido exacerbée qui débarquent dans un pays peuplé d'étrangers aux mœurs bizarres dont il est si facile de se moquer. La faute à l'énorme succès remporté par le fameux A nous les petites Anglaises ! réalisé en 1975 par Michel Lang. Si ce dernier conserve encore, malgré les années, un certain charme nostalgique, il n'en est pas de même de la production estampillée "ado" de Michel Gérard, réalisateur de navets de haute volée. Le Film du jour a déjà évoqué ce monsieur spécialiste aussi du film de bidasses débile (Soldat Duroc, ça va être ta fête !,1974 ; Arrête ton char... bidasse, 1977 ; Les surdoués de la 1ère compagnie, 1981).
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Dans les années 70, voilà quel était le film d'ados ultime !

Dans la série de films que Michel Gérard a consacrée aux adolescents, on citera, outre C'est dingue mais on y va !, Les vacanciers (1973) avec Alice Sapritch et Michel Galabru, Salut les frangines (1975), Dis bonjour à la dame (1977) avec Pierre Tornade et Micheline Luccioni, Les joyeuses colonies de vacances (1979), et On s'en fout... nous on s'aime (1982) avec Darry Cowl et Colette Castel. Tout ça sent trop le casting de luxe... Ajoutons que Michel Gérard s'est aussi fendu sous le pseudonyme de Marc Ollivier d'un film érotique intitulé subtilement Je prends la chose du bon côté (1973). Tout un programme !
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Un autre fleuron dans la filmographie du réalisateur Michel Gérard avec Rémi Laurent et Stéphane Hillell, également aux castings de A nous les petites anglaises et de C'est dingue mais on y va ! (image : www.cinema-francais.fr)

C'est dingue, mais on y va ! l'histoire : Quatre jeunes touristes français (interprétés par Stéphane Hillel, Rémi Laurent, Michel Melki et Michel Bonnet, tous quatre en photo sur l'affiche du film) débarquent en Italie où, par une suite de quiproquos qui défie les lois du bon sens et de la théorie de la relativité généralisée, ils sont accusés du rapt d'un savant atomiste... A noter que la chanson du film a bénéficié d'une édition discographique (voir ci-dessous la pochette où figure un Michel Bonnet absolument désopilant).
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

La BO du film, à se procurer d'urgence il va sans dire ! (image : www.bide-et-musique.com)

Les visages de Stéphane Hillel et de Rémi Laurent vous diront peut-être quelque chose... Mais oui ! Ce sont bien eux qui jouaient déjà Alain et Jean-Pierre, les deux copains envoyés outre-Manche pour des vacances studieuses dans A nous les petites Anglaises ! Dans le film de Michel Lang, les deux zigotos faisaient leurs premiers pas au cinéma. Ils jouèrent également ensemble dans Arrête ton char... bidasse (1977) de Michel Gérard avant de se retrouver dans C'est dingue, mais on y va !
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Rémi Laurent et Stéphane Hillel dans A nous deux les petites Anglaises (1975) de Michel Lang (image : www.allocine.fr)

Né en 1957 et décédé en 1989 du Sida, Rémi Laurent est sans doute le plus connu des deux compères. C'est lui en effet qui joue le fils d'Ugo Tognazzi et le beau-fils de Michel Serrault (alias Zaza Napoli) dans La cage aux folles (Molinaro, 1978). On l'a vu également dans d'autres films de Michel Lang comme Tous vedettes (1980), tentative pathétique de comédie musicale à la française avec Leslie Caron, et Le cadeau (1982) avec Pierre Mondy, Claudia Cardinale et la sublime Clio Goldsmith (désormais belle-sœur du Prince Charles d'Angleterre, puisque mariée au frère de Camilla Parker-Bowles... ça vous la coupe, ça !). Rémi Laurent figure aussi au générique des Plouffe : il était une fois des gens heureux (1981), la célèbre chronique d'une famille québécoise signée par Gilles Carle, et fait une apparition dans Black micmac (1986) de Thomas Gilou.
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Ugo Tognazzi et Rémi Laurent dans La cage aux folles (Molinaro, 1978) (image : www.cinema.de)

Né en 1955, Stéphane Hillel, quant à lui, s'est reconverti à la télévision et au théâtre depuis le début des années 80 (Orages d'été, Les cinq dernières minutes, Fabien Cosma, etc.). Après C'est dingue, mais on y va ! il avait continué dans le registre de la comédie ado navrante avec un rôle principal dans La fac en délire (Antel, 1979). Nommé directeur général du Théâtre de Paris en 2012, il a tenu un petit rôle en 2005 dans Je vous trouve très beau, le film d'Isabelle Mergault avec Michel Blanc. On l'a revu en 2007 au cinéma dans Le nouveau protocole de Thomas Vincent.
Le Film du jour n°130 : C'est dingue... mais on y va !

Hélas aujourd'hui bien oublié, Garcimore est au générique de C'est dingue mais on y va ! (image : www.magies.com)

Signalons que Maurice Biraud, décédé en 1982, fit l'une de ses dernières apparitions au cinéma dans C'est dingue mais on y va ! On le verra ensuite uniquement dans La bande du Rex (Meunier, 1980), Pourquoi pas nous (Berny, 1981), Beau-père (Blier, 1981) et Un dimanche de flic (Vianey, 1982). Enfin, le magicien "raté" José Garcimore, décédé en 2000, fait ici l'une de ses très rares incursions au cinéma. Notez que son nom était supposé attirer le chaland à l'époque. Il suffit de voir la taille de son nom en bas de l'affiche, aussi gros que celui du réalisateur !
Retrouvez ci-dessous Rémi Laurent et Stéphane Hillel dans A nous les petites Anglaises. Un must !

Publié dans Titres à nanars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article