Le Film du jour n°10 : En cas de guerre mondiale, je file à l'étranger

Publié le par lefilmdujour

Un film français de Jacques ARDOUIN (1983) avec Jean-Claude Massoulier, Micheline Dax, Denise Grey, Michel Galabru, Mario David, Sabine Paturel...

ous ce titre kafkaïen se cache le seul film réalisé par le comédien et metteur en scène de théâtre Jacques Ardouin (1937-2002). Ayant contribué à enrichir les soirées télévisées des Français avec sa participation à de nombreuses captations d'Au théâtre ce soir entre 1967 et 1985, Jacques Ardouin s'est peu produit sur grand écran. Ses seuls titres de gloire sont une participation dans La Boum (Pinoteau, 1981) et des apparitions en tant que partenaire de Jean Lefebvre dans ces monuments de la cinématographie hexagonale que sont Prends ta Rolls et va pointer (1981), N'oublie pas ton père au vestiaire (1982) et Salut la Puce (1982), film également connu sous le titre hautement humoristique T'as pas cent balles... moi non plus. Trois pièces maîtresses dans l’œuvre inoubliable du français Richard Balducci...

En cas de guerre mondiale, je file à l'étranger, l'histoire : Nous suivons cinq féministes qui, toutes cinq, subissent l'oppression masculine, que celle-ci soit exercée par un patron, un mari, un enfant, un père ou un petit ami. Elles ont pris l'habitude de se réunir pour papoter et évoquer leur condition de femmes tyrannisées. Un soir, les cinq copines regardent une émission télévisée où s'exprime de manière particulièrement phallocrate l'auteur d'un bouquin intitulé "La femelle implorante". Le sang des jeunes femmes ne fait qu'un tour et elles décident illico de kidnapper l'affreux macho ! Mais il ne faut pas se fier aux apparences.

Jean-Claude Massoulier

L'auteur apparemment phallocrate de En cas de guerre mondiale, je file à l'étranger, est interprété par Jean-Claude Massoulier, également auteur du scénario du film. Acteur, fantaisiste et auteur-interprète de chansons humoristiques ("Le twist agricole", "Quand je mourirai", "Comment Java", "Et hop, ça mousse"), Jean-Claude Massoulier, né en 1932, est décédé le 3 septembre 2009. Sur grand écran, on l'a notamment vu chez Serge Korber (Un idiot à Paris, 1966 ; La petite vertu, 1967 ; Je vous ferai aimer la vie, 1978 ; A notre regrettable époux, 1987), Jean Yanne (Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, 1972), Jacques Rouland (La gueule de l'emploi, 1973), Pierre Richard (Je suis timide mais je me soigne, 1978) et... Richard Balducci !

Micheline Dax côté glamour

Essentiellement connue pour ses activités théâtrales et ses dons de "siffleuse" hors pair, Micheline Dax, née en 1924 et décédée le 27 avril 2014, joue l'animatrice TV dans En cas de guerre mondiale, je file à l'étranger. L'actrice est apparue pour la première fois sur grand écran en 1949 avec la bande des Branquignol dans le film du même nom (Branquignol) réalisé par Robert Dhéry. Normal, elle fit partie de la troupe de Robert Dhéry et Colette Brosset pendant plusieurs années. D'ailleurs, elle participa aussi à l'aventure cinématographique "bretonne" de Vos gueules les mouettes !, signé par le même Dhéry en 1974.

Jean Richard et Micheline Dax dans Courte-tête (Carbonnaux, 1956) (image : www.toutlecine.com)

Au cinéma, c'est essentiellement dans des comédies, pas toujours très fines, que l'on retrouve Micheline Dax, vue quand même en Yvette Guilbert, célèbre chanteuse croquée par Toulouse-Lautrec et fameuse interprète de "Madame Arthur" et du "Fiacre", dans Si Paris nous était conté (1955) de Sacha Guitry. En tête d'affiche dans l'amusant Courte-tête (1956) de Norbert Carbonnaux, l'actrice passe chez Jean Boyer (C'est pas moi, c'est l'autre, 1962), Raoul André (Le grand bidule, 1967 ; Ces messieurs de la gâchette ; 1969, La dernière bourrée à Paris, 1973) ou Richard Balducci (La honte de la famille, 1969).

Dans un registre plus haut de gamme, Micheline Dax se retrouve aussi devant la caméra de Jean-Daniel Pollet, une première fois en prostituée dans le sketch Rue Saint-Denis dans Paris vu par... (1964), puis une deuxième fois en Madame Lamour succombant aux charmes d'un danseur de tango dans L'acrobate (1975).

Micheline Dax dans L'acrobate (Pollet, 1975)

Micheline Dax, qui fut la voix française de Miss Piggy dans le Muppet Show, continua pratiquement jusqu'à la fin de sa vie d'exercer ses talents de comédienne au cinéma, à la télévision et au théâtre. Rien qu'en 2009, on l'avait encore revue dans deux films : Bancs publics (Versailles Rive Droite) de Bruno Podalydès et La femme invisible, d'après une histoire vraie d'Agathe Teyssier.

L'actrice, qui fut mariée à l'humoriste Jacques Bodoin, avait publié en 1986 ses mémoires intitulées "Je suis gugusse, voilà ma gloire".

Publié dans Titres rigolos

Commenter cet article