La rubrique d'Anna le Gésic : Tous les soleils

Publié le par lefilmdujour

La rubrique d'Anna le Gésic : Tous les soleils
Philippe Claudel, 2010, film sorti en salles le 30 mars 2011
Second film de l'écrivain Philippe Claudel après Il y longtemps que je t'aime, Tous les soleils confirme les capacités du réalisateur à susciter l'émotion chez le spectateur. Tous les soleils, pourtant, ne porte pas le poids du pathos qui irriguait l’œuvre précédente de Philippe Claudel. On y suit les aventures d'un professeur de musicologie d'origine italienne (Stefano Accorsi, tout bonnement génial) qui partage sa vie entre son métier, sa fille adolescente, son frère anar antiberlusconien viscéral, et quelques malades, souvent en fin de vie, auxquels il fait la lecture (l'occasion de sublimes scènes avec Anouk Aimée).
Seul bémol, notre homme - qui a perdu sa femme quelques mois après la naissance de leur enfant - s'est enfermé dans son célibat et dans le souvenir mélancolique et (plus ou moins) pesant de la jeune épouse décédée. Ce qui a le don d'agacer la jeune adolescente en bisbille avec son géniteur un peu trop "père-poule". Philippe Claudel en profite pour traiter avec beaucoup de délicatesse et de vérité les relations délicates entre un père en plein désert affectif et sa fille en proie aux premiers émois amoureux. Le film oscille ainsi avec talent entre saynètes humoristiques voire hilarantes (souvent liés aux agissements anti-système et anticapitaliste du frère) et séquences profondément émouvantes. La dernière scène avec ces morts qui viennent avec bienveillance veiller sur le bien-être des vivants est à cet égard particulièrement poignante.
Tous les soleils est un "feel good movie" à voir absolument.
Anna le Gésic
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article