La piqure de Sal Obscur : Volpone

Publié le par lefilmdujour

La piqure de Sal Obscur : Volpone
Maurice Tourneur, 1940
Pour ceux qui apprécient immodérément les acteurs plus grands que nature, Volpone est un régal ! Les trois monstres sacrés de la scène et du cinéma des années 30 que sont Louis Jouvet, Harry Baur et Charles Dullin sont prodigieux dans cette farce aux dialogues étincelants.
Adaptée d’une pièce du dramaturge élisabéthain Ben Jonson (rien à voir avec le dopé des JO de Séoul…), l'action se situe dans la Venise du XVIIe siècle. Volpone « le renard en italien » (Harry Baur) est un marchand levantin célibataire et sans enfants qui veut se venger de ses créanciers qui l’ont fait jeter en prison. Pour parvenir à ses fins, il s’adjoint les services de Mosca « la mouche » (Louis Jouvet), un parasite à multiples facettes. Volpone se fait alors passer pour un malade à l’article de la mort et sur le point de rédiger son testament. Chacun s’empresse, prêt aux plus viles flatteries et aux pires bassesses pour mettre la main sur le magot du marchand, subitement renfloué par l’arrivée surprise de deux bateaux chargés de pierres précieuses et considérés comme perdus…
Mais les dindons de la farce ne seront pas forcément ceux que l’on croit ! Du grand cinéma dont on ne se lasse pas (flirtant, certes, avec le théâtre filmé… mais ce n'est pas bien grave ici). Et la critique sociale sur l’appât du gain et le culte de l’argent trouve aujourd’hui encore pas mal d’échos, surtout à notre époque où le « bling-bling », même caché sous le boisseau, est tristement érigé en modèle de société jusqu’aux plus hauts sommets de l’État.
Sal Obscur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article