La piqure de Sal Obscur : Un carnet de bal

Publié le par lefilmdujour

La piqure de Sal Obscur : Un carnet de bal
Julien Duvivier, 1937
Film à sketches avant l'heure, Un carnet de bal réunit quelques-uns des plus grands acteurs des années 30 et vaut le détour, ne serait-ce que pour une affiche hors norme où se côtoient Françoise Rosay, Louis Jouvet, Harry Baur, Pierre-Richard Willm, Pierre Blanchar, Raimu et Fernandel.
L'idée de départ est assez astucieuse. Déçue par ses années de mariage et passablement désemparée, Christine de Guérande, une toute jeune veuve de 36 ans, remet la main sur un ancien carnet de bal. Dans la foulée, elle prend la décision de retrouver tous les prétendants à qui elle avait accordé une danse lors d'un premier bal dont elle garde un souvenir ému. Elle n'avait que seize ans à l'époque et l'on se doute bien qu'un paquet d'eau a coulé sous les ponts depuis cette époque (qu'elle croit) bénie... La rencontre des hommes qu'elle a connus vingt ans plus tôt va surtout révéler à l'encore jeune femme la légèreté, l'inconséquence et la superficialité qui la caractérisaient alors. Ce n'était évidemment pas le but recherché...
Même s'ils recèlent tous, à un degré plus ou moins élevé, une noirceur propre à l'univers de Julien Duvivier, les différents sketches d'Un carnet de bal ne sont pas tous du même tonneau. Certains sont outrageusement datés, à l'instar de celui où apparaît Françoise Rosay dans un registre mélodramatique aujourd'hui désuet. Le sketch de Louis Jouvet et celui de Pierre Blanchar sont néanmoins exceptionnels. Louis Jouvet joue un ancien avocat devenu propriétaire de boîte de nuit et accessoirement conseiller d'un gang de cambrioleurs. Dans la bouche du grand acteur, les dialogues ciselés d'Henri Jeanson font mouche ! Pierre Blanchar, quant à lui, interprète un médecin avorteur et épileptique vivant sous la coupe d'une épouse sournoise et machiavélique (étonnante Sylvie). Difficile de faire plus sordide mais l'art du réalisateur rend la scène époustouflante !
C'est la grande actrice de théâtre Marie Bell qui incarne, de manière quelque peu éthérée, Christine de Guérande. C'est l'un de ses deux ou trois emplois importants au cinéma, le grand écran n'ayant guère accordé ses faveurs à la dame, souvent mal servie par les producteurs. Marie Bell a joué aussi les deux rôles féminins du Grand jeu de Jacques Feyder et donné la réplique (une nouvelle fois) à Raimu dans Le colonel Chabert. Dans un petit rôle, on reconnaitra le jeune Robert Lynen, le Poil de carotte du film réalisé par Julien Duvivier en 1932, qui sera fusillé à 23 ans par les Allemands en 1944 pour faits de résistance.
Sal Obscur
Le DVD d'Un carnet de bal est disponible dans la collection Gaumont à la demande.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article