La piqure de Sal Obscur : Le carrefour des enfants perdus

Publié le par lefilmdujour

La piqure de Sal Obscur : Le carrefour des enfants perdus
Léo Joannon, 1943
Le carrefour des enfants perdus, c’est d’abord une commande du ministère vichyssois de la Jeunesse, censée contribuer à la « révolution nationale et au redressement de la France ». Le film s’intéresse en effet au destin d’un centre de redressement « nouvelle manière » pour jeunes délinquants dont l’objectif est de créer, par le dialogue et la compréhension, des hommes nouveaux délestés de leurs penchants plus ou moins naturels vers la voyoucratie (représentée ici par un Raymond Bussières minable et veule).
Bon, c’est vrai, tout ça sent un peu son petit Pétain illustré... Mais le film est fort bien fait, les jeunes très crédibles, et on y découvre un Serge Reggiani de 22 ans dans son premier rôle important. Le Sergio crève littéralement l’écran et rejette dans l’ombre même René Dary, la vedette de l’époque.
Il paraît que Louis Malle s’est fait projeter Le carrefour des enfants perdus avant de se lancer dans la réalisation d’Au revoir les enfants. Ça se comprend !
Sal Obscur
Le carrefour des enfants perdus est disponible en DVD chez René Chateau Vidéo.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article