La petite phrase du jour n°48 : Vincent Maraval

Publié le par lefilmdujour

 

"Je n'ai rien contre Pathé, mais quand on voit qu'actuellement la vie d'un film en salles, c'est de dix à quinze jours, j'ai le droit de leur dire : "Pourquoi vous m'interdisez de montrer mon film en VOD [NDLR : vidéo à la demande] au bout d'un mois et de profiter ainsi de ma campagne de promotion qui m'a coûté la peau des fesses, alors que vous, de votre côté, vous n'êtes pas capables de garder le film sur vos écrans et faire fonctionner le bouche à oreilles ?" Inversement, je pourrais aussi leur dire : "Tiens, j'ai Les vacances du Petit Nicolas et je suis prêt à repousser la sortie du film en vidéo un an après si tu le gardes en salles sur une longue période." Tout est imaginable. Il faut arrêter d'être dogmatique."

Vincent Maraval, producteur (La vie d'Adèle notamment), commentant la "chronologie des médias" (d'abord la salle, puis le DVD et la VOD quatre mois après, puis Canal+ dix mois minimum après, puis les chaînes en clair) dans So Film #17, février 2014, page 54.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article