L'oeil de Crazy Bug : The Killer Inside Me

Publié le par lefilmdujour

L'oeil de Crazy Bug : The Killer Inside Me
Michael Winterbottom, 2009, sorti en salles le 11 août 2010
The Killer Inside Me n'est pas un film "aimable". Ce n'est pas une partie de plaisir que de se glisser dans la tête d'un criminel psychopathe, récidiviste, froid et calculateur. Même si le monstre est joué par cette bonne bouille de Casey Affleck (le frère de Ben), acteur qui n'en est pas à son premier mauvais coup. C'est lui qui tirait dans le dos de Jesse James/Brad Pitt dans L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.
Adapté d'un roman très noir de Jim Thompson dont l'action se situe dans le Texas des années 50, le film réussit sans complaisance (malgré des scènes de violence hyperréalistes et quasi insupportables) à nous faire entrer dans les pensées distordues et nauséeuses du tueur. Et ça, ça fait vraiment froid dans le dos. Le pari du réalisateur (le stakhanoviste Michael Winterbottom, vingt films en quinze ans) est donc réussi. Et on ne lui reprochera pas d'affronter de face des sujets scabreux et choquants (la perversité envers les enfants, le sadomasochisme, la violence faite aux femmes). Ce n'est guère courant dans le cinéma anglo-saxon, englué dans le politiquement correct et le globalement inoffensif, surtout avec des "stars" comme la sublime Jessica Alba ou la magnifique Kate Hudson...
Malgré un rôle difficile voire impossible pour un acteur "bankable", Casey Affleck est proprement fascinant. Mignonnet et propre sur lui, il cache derrière une façade lisse et mélancolique des gouffres de violence et de perversité. Par moments, ce portrait froid d'un serial killer n'est pas sans rappeler le dérangeant Henry, portrait of a serial killer...
Évidemment, on déconseillera fortement aux âmes sensibles de faire le déplacement !
Crazy Bug
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article