L'oeil de Crazy Bug : Le guerrier silencieux

Publié le par lefilmdujour

L'oeil de Crazy Bug : Le guerrier silencieux
Nicolas Winding Refn, 2009, film sorti en salles le 10 mars 2010
Attention, film à ne pas mettre devant tous les yeux… Mais si vous êtes prêts à connaître une expérience mystique voire métaphysique, et à vous prêter au jeu de ce long métrage expérimental, véritable trip visuel et auditif, précipitez-vous dans les (rares) salles où se joue Le guerrier silencieux, dernier opus signé par le réalisateur de la trilogie Pusher (je n’ai vu que le premier, déjà une claque) et de Bronson (plus fort, tu meurs…).
On y suit – mais suivre n’est pas le mot adéquat puisqu’il s’agit plus de sensations que de réelle compréhension – un guerrier borgne et muet (Mads Mikkelsen, grandiose), prisonnier de Vikings barbares, puis « guide » d’une bande de chrétiens souhaitant combattre en Terre sainte et échouant finalement sur une terre inconnue. Tout est viscéral dans ce film panthéiste, traversé d’éclairs de violence et baigné de longues plages d’immobilité, où l’on distingue dans certains plans des influences à rechercher du côté de Tarkovski, de Terence Malick et de Kubrick.
Bref, pour parodier Godard parlant d’Yveline Cery dansant le chachacha regard caméra dans Adieu Philippine de Jacques Rozier, celui ou celle qui n’aura pas vu Le guerrier silencieux, il ou elle ne pourra plus jamais parler de cinéma. De vrai cinéma s’entend. Et ce n’est pas Positif qui me démentira. Pour la revue de cinéma, Le guerrier silencieux est au film de Vikings ce qu’est 2001, odyssée de l’espace au film de science-fiction ! Pas moins…
Crazy Bug
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article