Jean Rollin (1938-2010)

Publié le par lefilmdujour

Jean Rollin (1938-2010)
Les vampires érotomanes sont en deuil... Le cinéaste Jean Rollin, bien connu pour ses films qui mêlent, pour le plus grand bonheur de ses fans, vampirisme et érotisme, est décédé le 15 décembre 2010 à l'âge de 72 ans. Bien que les œuvres de Jean Rollin soient considérées d'une nullité crasse par certains critiques "officiels", l'homme a été hissé de son vivant au rang de réalisateur culte par bon nombre d'aficionados nullement rebutés par les obsessions récurrentes du cinéaste, le rythme extrêmement lent de ses longs métrages et le jeu "particulier" d'une partie du casting.
Jean Rollin s'était lancé en 1967 dans le genre fantastique avec Le viol du vampire, film qui fit scandale à l'époque. Il continua sur sa lancée avec La vampire nue (1969), Le frisson des vampires (1970), Vierges et vampires (1971), Requiem pour un vampire (1971), La rose de fer (1972), Les démoniaques (1973), métrage connu également sous le nom de Deux vierges pour Satan, puis Lèvres de sang (1974). Parmi les obsessions récurrentes de Jean Rollin, on citera l'érotisme de l'innocence, les jeunes filles en péril, les mondes ésotériques parallèles (le réalisateur fut très influencé par le surréalisme), les cimetières déserts, les châteaux en ruine, les horloges "habitées", la plage de Pourville-lès-Dieppe (photo ci-dessus), etc.
Jean Rollin (1938-2010)

Lèvres de sang (1974) de Jean Rollin (image : www.toutlecine.com)

Jean Rollin, qui tourna aussi quelques films X et la comédie franchouillarde Ne prends pas les poulets pour des pigeons, travailla avec Brigitte Lahaie sur Les raisins de la mort (1978) et Fascination (1979), deux longs métrages qui restent à ce jour les plus gros succès du cinéaste au box office. On retrouve également Brigitte Lahaie dans la plupart des bandes tournées ultérieurement par "l'Ed Wood français" (comme certains petits vilains n'hésitent pas à le surnommer) et notamment dans le thriller La nuit des traquées (1979), puis dans Les deux orphelines vampires (1995) et La fiancée de Dracula (1999).
Jean Rollin (1938-2010)

Brigitte Lahaie dans La fiancée de Dracula (1999) de Jean Rollin (image : www.toutlecine.com)

La plupart des films de Jean Rollin passent régulièrement sur la chaîne câblée CinéFX qui diffuse aussi La nuit des horloges (2007), film qui n'a pas eu la chance de connaître une sortie en salles. Avec le concours d'Ovidie, une actrice que les amateurs de films X connaissent bien, Jean Rollin signe là une sorte de testament cinématographique en revenant sur ses thématiques fétiches et en glissant de nombreux extraits de ses œuvres précédentes.
Également scénariste et écrivain, le réalisateur avait aussi signé un très intéressant livre de souvenirs intitulé MoteurCoupez ! Mémoires d'un cinéaste singulier, ouvrage paru chez l'éditeur e/dite.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article