Jean-Paul Bonnaire (1943-2013)

Publié le par lefilmdujour

Jean-Paul Bonnaire (1943-2013)

Gérard Jugnot et Jean-Paul Bonnaire dans Les choristes (Barratier, 2003)

Plus de cinquante rôles sur grand écran et tout autant, sinon plus, à la télévision. Représentant typique des acteurs dits de « complément » mais souvent marquants par leur présence, même lorsqu'il s'agit de courtes prestations, le comédien français Jean-Paul Bonnaire est décédé le 28 mars 2013 à l’âge de 69 ans.
Jean-Paul Bonnaire avait fait ses débuts au cinéma au milieu des années 1970 et on l’avait aisément repéré dans les années 1980 et 1990 chez Jean-Pierre Mocky (A mort l’arbitre ! 1983 ; Le pactole, 1985 ; Divine enfant, 1988), Jacques Bral (Polar, 1983), Jacques Rozier (Maine-Océan, 1985), Jean-François Stévenin (Double Messieurs, 1985 ; Mischka, 2001), Claire Denis (J’ai pas sommeil, 1993 ; Nénette et Boni, 1996).
Dans les années 2000, le personnage du père Maxence dans Les choristes (Barratier, 2003) fait connaître de la France entière, si ce n’est son nom, tout du moins sa silhouette sympathique. Jean-Paul Bonnaire continuera d’enchaîner les rôles sur grand écran jusqu’en 2012. Cette année-là, il reçoit une sorte de consécration. Pour le rôle du père de Guillaume Gouix dans Mobile Home de François Pirot, Jean-Paul Bonnaire obtient le prix du jury et le prix du public au Festival Jean Carmet de Moulins, festival qui met justement à l’honneur les seconds rôles. On l'avait aussi revu récemment dans le rôle de Monsieur Kitrisch, le propriétaire du magasin "Tout pour le cancre", là où se fournit L'élève Ducobu (De Chauveron, 2010).

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article