Jean Aymar de Thou dit tout : Adèle Blanc-Sec

Publié le par lefilmdujour

Jean Aymar de Thou dit tout : Adèle Blanc-Sec
Luc Besson, 2009, sorti en salles le 14 avril 2010
Deux heures d'ennui ! Et dire que certains ont comparé ce film de Besson à un Indiana Jones à la française… Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec font illusion un quart d’heure, pas plus. Et je suis généreux. Apparemment (en tout cas, c’est l’impression que ça donne), le réalisateur a mixé différentes histoires mettant en scène le personnage haut en couleur d’Adèle Blanc-Sec… Et ça se sent : l’ensemble est complètement bancal, et le spectateur est balloté entre momie égyptienne ressuscitée, ptérodactyle sorti de son œuf en plein Muséum d’histoire naturelle, sœur rendue aphasique par une aiguille plantée en plein cerveau, etc. Y a même le Titanic à la fin ! Bref, le scénario est rongé aux mites… Pour ne rien arranger, tout ce gloubi-boulga indigeste est enrobé dans un humour du dernier minable.
Côté casting, Louise Bourgoin – c’est mon avis et ça n’engage que moi – ne tient pas la route en Adèle Blanc-Sec. Les seconds rôles, par contre, sont assez savoureux quoique souvent mal exploités. Mentions spéciales à Gilles Lellouche en commissaire gourmand à côté de ses pompes et à Mathieu Amalric, méconnaissable en méchant de service (mais que l’on ne voit, de manière complètement incompréhensible, qu’au début et à la fin du film). Luc Besson nous préparerait-il une suite ? Ce sera sans moi.
Jean Aymar de Thou
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article