Herbert Lom (1917-2012)

Publié le par lefilmdujour

Herbert Lom (1917-2012)
L’acteur britannique Herbert Lom, qui restera dans l’inconscient collectif comme le souffre-douleur de l’inspecteur Clouseau dans la série des Panthère Rose (j’ai nommé le commissaire Dreyfus, le supérieur hiérarchique du célèbre personnage interprété par Peter Sellers dans la fameuse saga de Blake Edwards), est décédé le 27 septembre 2012 à l’âge de 95 ans.
Herbert Lom (1917-2012)

Herbert Lom et Peter Sellers dans la série des Panthère Rose (image : © Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr)

Né en Tchécoslovaquie en 1917 sous le nom de Herbert Charles Angelo Kuchacevich ze Schluderpacheru, Herbert Lom fuit Prague en 1938 à l’arrivée des Nazis et se réfugie en Angleterre où il anime des émissions de propagande à destination de la population tchèque. Le cinéma britannique lui offre ses premiers rôles dès le début des années 40 et l’acteur, avec son regard étrange et son côté trouble, se spécialise rapidement dans les personnages douteux voire inquiétants.
Herbert Lom est le psychiatre qui tente de démêler le passé d’une jeune femme (Ann Todd) dans Le Septième Voile (1945) de Compton Bennett ; il est un organisateur de combats de lutte bien décidé à ne pas se laisser marcher sur les pieds par un concurrent aux dents longues (Richard Widmark) dans Les forbans de la nuit (1950) de Jules Dassin ; il joue, aux côtés d’Alec Guinness et de Peter Sellers, l'un des malfrats qui veulent attenter à la vie d’une vieille mamie dans Tueurs de dames (1955), un classique de l'humour noir anglais signé par Alexander Mackendrick.
Herbert Lom (1917-2012)

Herbert Lom (à droite) avec Alec Guinness et Peter Sellers dans Tueur de dames (Mackendrick, 1955)

Au milieu des années 50, la carrière cinématographique de Herbert Lom prend un tour international et il interprète Napoléon dans Guerre et paix (1956) de King Vidor, un trafiquant d’ivoire pour John Huston (Les racines du ciel, 1958), un prophète de l’Islam pour Anthony Mann (Le Cid, 1960), l’envoyé des pirates ciliciens dans le Spartacus (1960) de Stanley Kubrick.
Capitaine Némo dans L'Île mystérieuse (1961) de Cy Endfield, Herbert Lom ne rechigne pas à s’engager dans la veine fantastique et c’est lui qui endosse la personnalité du Fantôme de l'Opéra dans le film que réalise Terence Fisher en 1962, un sommet du genre. L’acteur est également aux génériques de Danger : planète inconnue (1969) de Robert Parrish (c’est lui qui, à la toute fin du film, se précipite contre un miroir avec son fauteuil roulant), du Manoir des fantasmes (1974) de Don Sharp et de Dead Zone (1984) de David Cronenberg.
Herbert Lom (1917-2012)

Herbert Lom et Mercedes McCambridge dans Les brûlantes (Franco, 1968)

Le rôle du commissaire Dreyfus, pauvre homme rendu fou par les maladresses de l'inspecteur Clouseau qu’il interprète dans sept films entre 1964 (Quand l’inspecteur s’emmêle) et 1993 (Le fils de la Panthère rose), lui apporte une renommée parfaitement méritée. Parallèlement, Herbert Lom n'hésitera pas à se glisser à plusieurs reprises dans l’univers particulier du cinéaste espagnol Jesus Franco.
On le retrouve ainsi parfaitement à l’aise en gouverneur libidineux dans un film de prisons de femmes (Les brûlantes, 1968), puis en Van Helsing dans Les nuits de Dracula (1969). Finalement, Herbert Lom aura joué dans une centaine de films pour le grand écran et le bilan est plus qu’honorable.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article